Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby


Grimper au Brésil - Le Minas Gerais [La Serra do Cipó]

Par Gabriel Ramos      [Photos Gustavo Baxter]

J´ai choisi mon État, le Minas Gerais, pour commencer notre voyage à travers le monde de la grimpe au Brésil. Le Minas couvre une superficie de 586.528,293 km², une aire plus grande que celle de la France. Il est également considéré la Mecque de l´escalade dans le pays à cause de la concentration et de la qualité des ses sites.

En realité, le Minas Gerais c´est une mer de montagnes au Brésil. Nous avons en abondance le plus important, la matière première désirée par tous les grimpeurs - la roche. La varieté des compositions minerales est aussi impressionnante: du grès, du calcaire, du granit, du quartz, du marbre, etc. Le résultat ne pourrait pas être différent, une très riche diversité de styles d´escalade: de longues parois pour ceux qui aiment l´artificiel et la vie dans les Big Walls, une infinité de sites avec des voies traditionnelles et sportives de toutes les longueurs, et des jardins de bloc éparpillés un peu par tout dans toute la région.

La tache de choisir une localité pour débuter notre periple n´est pas facile. Pour m´assurer, je vous propose non moins que celui consideré "Le" site d´escalade dans le pays - La Serra do Cipó où, si vous voulez, La Chaîne de la Liane en français.


La Serra do Cipó ...

est un bout de chaîne appartenant au Massif du Espinhaço qui traverse le pays de nord à sud. Une portion considerable de la région se situe dans une Aire de Protection Environnementale, dont les sites d´escalade, avec plus de 60 mil hectares. Cette APE englobe aussi le Parc National de la Serra do Cipó, l´une des attractions locales avec ses oiseaux endémiques comme le colibrí de collier blanc, ses 1800 types de plantes, une innombrable quantité de cascades, et la celèbre Vallé des Lampyres.

C´est également, une région chargée d´histoire. Passage obligatoire pour ceux qui voulaient traverser la rivière Cipó, la localité est devenue un halte routière colonial pendant l´époque du commerce de diamants (XVIIe et XVIIIe siècles). Les pierres précieuses étaient extraites au Nord du Minas, aux allentours de la ville de Diamantina, et transportées vers la ville de Rio de Janeiro, le siège de la Couronne Portugaise.

En ce qui concerne la grimpe, elle a vue ses jours dans les années 80, avec les grimpeurs André Jack, André Ilha et Lúcia Duarte. Ca y été, la course vers les conquêtes dans la Serra do Cipó été donnée.



Résumé:

Le site d´escalade est divisé en quatre secteurs majeurs: les groupes 1 (G1), 2 (G2), 3 (G3) et 4 (G4), dont le G3 est de loin le plus frequenté, avec à peu près 90 voies sportives et traditionnelles cataloguées. Ce n'est pas un hasard que les voies les plus mithyques s´y trouvent. Les cotations varient de la plus aisée jusqu´au 8b+ (cotation française). Ce secteur passe actuellement par une rénovation et des projets plus forts sont en train d´avoir ses jours. Une nouvelle voie équipée cette semaine (20.09.07) dans le secteur - Sombras - peut-être le premier 8c/8c+ de la región et du pays. Le nom de la bête exprime le sentiment des auteurs, Além da imaginação (Au-delà de l´imagination), represente un pas vers l´évolution des grimpeurs tupiniquins (indiens natifs brésiliens). C´est pour cela que plusieurs des meilleurs grimpeurs brésiliens sont en train de s´installer au Cipó.
C´est le cas par exemple de Pedro Raphael, l´un des meilleurs dans l´actualité qui réside dans le coin, et qui nous a prêter main-forte dans l´ouverture de la voie. Il est aussi le premier à taper des essais comme un fou pour "FAter" notre nouveau projet. Cela réafirme le potentiel de la región en attirer les grimpeurs au cours de générations.

Mais, il ne faut pas se tromper. La Serra do Cipó est née pour la grimpe en tant que paradis de l´escalade traditionelle. Avant que la première voie sportive fût ouverte en 1989, ses premiers explorateurs avaient mis à dispostion du public, plus de 100 voies traditionelles. Ils ont confessé vouloir garder le lieu "pur", c´est-à-dire libre de voies équipées. Aujourd´hui, cette nouvelle vague de grimpeurs avides d´escalade traditionelle, donne de l´élan à ce style dans la région. Au total, le Cipó, compte près 200 voies sont traditionnelles et 100 voies sportives.

Et pourquoi, est-elle peut-être, "Le" site d´escalade au Brésil ?

Et bien mes amis français, il y a beaucoup de raisons au-delà des merveilles décrites ci-dessus.

Je vous prie d´accompagner attentivement la liste suivante:

Numero uno - le Cipó est à 100 kilomètres où à une heure et demi de la capitale de l´état du Minas, la ville de Belo Horizonte et ses 2,42 millions d´habitants. Pas besoin de démander plus, même si l´on a de sites encore plus proches à la moitié du chemin. En s´agissant d´un paradis, c´est quand même pas mal.

Numero dos - ho la la, c´est difficille !
Je crois qu´il faut mentionner la qualité du rocher. Là on est en train de parler du top Mesdames et Messieurs. Un calcaire "marbrerisé" (mix calcaire-marbre), si je me permet de créer cette expression. Imaginez vous une roche douce comme le velour ou la soie. Les réglettes des voies déversantes sont incroyables. La bàs, on grimpe des jours consécutifs sans maltraiter la peau des doigts.

Numero tres - une question de longueur ...
Eeeet oui, ici on est dans le domaine du "Hors Concours". La Serra do Cipó est le seul lieu dans la région qui regroupe toutes les qualités mentionnées ci-dessus, au-delà d´avoir de voies sportives de 50 à 60 mètres, longues et deversantes. C´est notre royaume de la rési.

Numero cuatro - c´est pas fini?
Bien sure que non! Croyez-vous que le Cipó est aussi le "bijou" Mineiro (du Minas Gerais) et brésilien de l´escalade traditionelle. Il y a un secteur entièrement dedié au TRAD. Le G4 est le principal terrain de jeu des grimpeurs adeptes de ce style. Comme dans les rêves des premiers grimpeurs, ce site est resté pur et les voies équipées sont interdites. En comptant les voies traditionelles existentent au G1, G2, G3 et G4, se sont plus de 200 voies dans le style au Cipó.

Numero cinco - pour finir
Il ne faut pas que j´oublie, tous les quatres groupes sont à porté de vue. Les G1 et G2 sont juste à côté de la route. Pour arriver au G3, il suffit de marcher 15 petites minutes sur un sentier arborisé. Seulement le G4 est un peu plus éloigné du parking. On parle ici d´une heure de marche aussi facile comme cela du G3.


Les expériences qu´il ne faut pas rater lors d´une visite:

G1 -
Sportives: Sonho de Consumo 7b+ , Via de Blair 6b+ , Silêncio dos Inocentes 7b+ , Discrepança 7c+ , Bomba Neném 7c.

G3 -
Sportives: Tiamat 7b+ , Mestre dos Magos 7b , Doctor Jack 6c , Mister Ryde 7b+ , Jhonny Quest 6b, Poltergeist 8b , Premonição (um nouveau projet très fort pour la nouvelle génération, ps. sans FA) , Além da Imaginação 8c, Psicose 7c+ , Ninhos 6a , Rasta Revolution 6c , Lamúrias de um Viciado 6c , Sinos de Aldebarã 7b+ , Heróis da Resistência 8a , Super Heróis 8a/b , Linha da Vida 8b , Projeto de Vida 8b+
Traditionnelles: Movimentos Eróticos 6b+ , Penetrações Profundas 6b+ , Incrível mais Real 6+ , Nostradamus 5- , Asas da imaginação 6b+ , Chaminé Mandala 6a

G4 -
Traditionnelles: Lírio Selvagem 5+ (la plus longue voie du Cipó avec 105 mètres) , Popo Vuhl 7a+ , Alta Astral 6b+ , Normal Sentinela 5+


La direction s´il vous plaît?
C´est assez simple. Il faut tout d´abord arriver au Brésil. Alors, vous pouvez choisir plusieurs Cia´s qui volent vers ce pays du sud de l´Amérique: Air France et TAM ont de vols direct Paris - Belo Horizonte. Si non, il y a également la TAP, Varig, AliTalia, Ibéria, etc, qui peuvent vous ammener jusqu´à Rio ou São Paulo. Il suffit après de prendre un autre avion jusqu´à la capitale Mineira.
En arrivant à l´Aéroport International Tancredo Neves, vous n´êtez même pas obliger de passer par Belo Horizonte. L´aeroport est à 40 km de la ville (il faut commencer à s´habituer aux distances au Brésil), et à 60 km de la Serra do Cipó, notre but. Je dois préciser quand même que, à cote de l´areoport iternational il existent deux sites d´escalade aussi incroyables: la Pedra do Baú (municipe de Pedro Leopoldo) et Lapinha (municipe de Lagoa Santa). Je vais avoir la chance de parler à propos de ces sites dans une prochaine ocas.

Et bien, le Cipó. Il suffit de prendre la direction de la capitale et quelques peux quilometres après, un tout nouveau rond point vous indiquera les directions suivantes: Serra do Cipó; Estrada Real (l´ancienne Route Royale) et le municicpe de Lagoa Santa. En suite, vous êtez deja de l´autre cote de l´auto route dans la direction opposée et à quelques metres, une sortie à droite vous amenera directement au Cipó, deja sur la route MG10. C´est-à-dire que vous pouvez louer une voiture et y arriver facilement. Autrement, vous pouvez prendre l´autobus intermunicipal de l´entreprise UNIR entre l´aeroport et municipe de Lagoa Santa. Après, il va falloir prendre un autre bus de Lagoa Santa jusqu´au Cipó.

Le climat:
Nous avons quatre saisons bien définies dont trois propice à la grimpe. Sauf l´été (novembre à mars), période l´aquelle les orages tombent sans cesser, on grimpe pendant toute l´année. Le debut éntant donné avec la fin des pluies et l´arrivé de l´autome. Evidement que le Cipó possede sont propre micro climat - tropical d´altitude. La temperature moyenne annuelle est de 21 degrés Celsius, pouvant tombée à 5° C pendant l´hiver et montée facielement à 30° C durant la journnée au cours des autres saisons. Même pendant l´été on trouve de parois "grimpables", celles plus deversantes de la Salle de la Justice par exemple.

Où manger, dormir et combien ça coûte:
Là aussi c´est assez facile. La Serra do Cipó est devenue une región d´interet pour un groupe beaucoup plus vaste qui celui des grimpeurs. Pour cela, au cours des dernières années, la región a travaillée dans l´amenagement des equipements de base pour recevoir une masse de touristes grandissante. Le plus simple c´est de consulter les diverses guides existant comme par exemple le Guide 4 Rodas ou simplement l´internet. Il y a des camping deja habituer aux grimpeurs, des restaux, etc. La bas, les mousquetons, des baudriers, cordes et etc, n´est sont pas des objets étranges. En tous cas, au Brésil et principalement ici au Minas, où les gents sont connues pour être des êtres tranquiles, il suffit de démander et quelqun sera prêt à vous presque conduire sur place. N´eyez pas peur de parler aux brésiliens. Parler au monde cet un office qu´on aprend dès petit. En tous cas, quelques noms qu´il faut savoir pour séjourner au Cipó: la padaría (la boulangerie pour le petit déj., le restaurant du Prego pour dinner, n´importe quel mercado (marché) pour les vivres, la pousada do Bigode (les chalets du Bigode) pour dormir où le camping da Zuma. Voila, vous étez près. Ah! Onde fica o G3 (où est le secteur G3) pour grimper quand même.

Parler du prix c´est comme raconter des annedotes, c´est aussi bon marche qui aller en Thailande, en Afrique, etc. Quinze, vingt euros la journnée pour manger et dormir. Grimper c´est gratos! C´est évident qu´en choississant des hébergements plus sophistiqués, le prix d´une chambre double peut coûter entre 50 et 60 euros. On peut aussi louer des maisons, faire du camping sauvage, etc.

Le prix des billets aériens c´est le seul inconvenient à mon avis. Ils peuvent coûter de 600 à 700 euros pour les plus malins et rapides, où bien monter jusqu´à 1000, 1200 euros. C´est vrai qu´endurer entre 10 et 12 heures d´avion pour arriver chez nous n´est pas facile supporter. A par ça, c´est que du bon heure.

Le prix de l´autobus de la capitale, Belo Horizonte, jusqu´au Cipó coûte environ 18 euros et le trajet prend environ 2 heures entre les deux destinations. Le prix est presque le même pour ceux qu´iron prendre les deux autobus en partant de l´aéroport.

La location d´une voiture à l´aéroport peut coûter 30 euros la journée où 200 euros la semaine.

Pour plus infos sur l´escalade au Brésil et sur la Serra do Cipó, consulter les sites suivants:


http://www.escaladabrasil.com/osite/

http://www.guiaserradocipo.com.br/

http://www.guiabh.com.br/

http://www.bh360graus.com.br/




Par Gabriel Ramos



Retrouvez un superbe Portfolio de Gustavo Baxter qui vous fera découvrir, entre autres, la La Serra do Cipó.


La Galerie Photo sur le Brésil [www.escalade-alsace.com]




A bientôt, pour la découverte d'une nouvelle région de grimpe au Brésil....

Merci à Gabriel et Gustavo!






www.escalade-alsace.com