Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby

Un weekend à Buoux…

Texte: Thomas Fourquet


Quelques jours de vacances, une envie irrépressible de grimper sous le soleil, il n'en fallait pas plus pour décider un pèlerinage au saint des saints des falaises méridionales… Buoux.

C'est donc plein d'entrain que nous quittons Strasbourg en ce vendredi 7 novembre au soir… Une courte nuit et 750 km plus au sud, nous voici à pied d'œuvre. La falaise s'étale de tout son long; déjà les doigts des initiés se pointent pour désigner les secteurs. Les néophytes sont encore sans voix.


Emilie Haderer dans La rose des sables 7a


La petite équipe se met en marche en direction du Mur du Styx, secteur désigné pour prendre ses marques et découvrir ou renouer avec ce rocher si particulier.
Dalles à trous et autres gouttes d'eau en guise de mise en bouche, le dépaysement est total.
Les conquérants examinent scrupuleusement chaque proéminence avant de s'en saisir, les ascensions sont lentes… et les descentes parfois (trop) rapides !


Thomas Truchet dans La rose et le vampire 8b


  En fin de journée la délégation regagne Apt où les connaisseurs ont déniché un gîte à même d'accueillir la fine équipe… Tout le monde prend ses aises et compose avec les mœurs moyenâgeuses de certains.
La cohabitation se fera sans anicroche, la grosse voix ainsi que le manque d'humour d'un couard se terrant sous le pseudonyme de TL sont là pour décourager les plus téméraires de sortir du (dernier !) rang.
Le soir venu, après que l'assemblée ait refait le monde, cette même personne nous conte les aventures d'un valeureux mercenaire ou encore celle de la pauvre Prudence.


Thomas Leleu essaye La chiquette du Graal 8b+


Le second jour sonne le véritable début des hostilités, les projets sont désignés et les grimpeurs bien décidés à les réaliser. La hauteur, le profil et l'engagement inhabituel des voies entraineront des réactions diverses. Pendant que certains refusent lâchement le combat en attrapant des dégaines chèrement acquises, d'autres font profiter de leurs impressions à la falaise entière, allant même jusqu'à en appeler à leurs aïeux!
Contrairement aux grimpeurs, les croix rechignent à tomber…


Chen envoie tout dans Excès de zèle 7c


Le troisième jour sera consacré à l'exploration du secteur de " La plage ". Après la " grimpe d'approche " chargée d'histoire certains découvrent, non sans appréhension, le charme de ce belvédère. Le dévers et la patine qui habitent ces lieux semblent tenir les grimpeurs en échec… Ce secteur sera pourtant le théâtre de l'unique réalisation marquante du séjour, un 7c+.


Thomas Fourquet dans un 7a


Enfin, le quatrième et dernier jour, avant de reprendre l'Autoroute du Soleil, c'est le secteur éponyme qui est élu comme théâtre des ultimes empoignades. Une fissure débonnaire et des dalles désespérément trop lisses clôtureront en beauté cet intermède grimpesque en Lubéron.


Antoine Duret dans un 6a


C'est certain nous reviendrons…


» Dans quelques jours un superbe Portfolio sur la falaise de Buoux sera mis en ligne!









www.escalade-alsace.com