Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby




Texte : Thomas Leleu


Un mur vertical, un plafond...... Dans l'imaginaire grimpant, ce type de profil ramène à un certain archétype de voies dures des années 70-80... Un mur vertical, un plafond... un grimpeur pendu à un bras à la lèvre du toit... Presque une caricature.
On pense à Edlinger dans les petits toits de La Béda et DSF, forcément, mais aussi aux Mains Sales, le premier 8b hexagonal. Et puis il y a Foops aux Gunks, Separate Reality, le mythique plafond fissuré de Ron Kauk, ou le toit du Baou qui fut peut-être, un temps, le premier 8a de France … On pense aussi à Ma Dalton à Chamonix…
Et puis il y a les plafonds dolomitiques, ceux de la Cima Ovest, ceux des grandes voies d'artif, ceux de Desmaison

Dans un plafond, c'est une gestuelle à part… Il n'y a plus de haut et bas : les pieds passent devant ou derrière, on tourne parfois autour d'une prise, on accroche les pieds au-dessus de la tête, on verrouille un talon, une pointe. Parfois, la meilleure solution c'est sans les pieds… Mais toujours on lutte avec acharnement contre la pesanteur : même au repos, on se relâche difficilement, les abdos en feu, les épaules fatiguées… Ce particularisme horizontal fut superbement développé dans le film Dévers de Patrick Berhault… Considéré comme le spécialiste de la discipline après ses ascensions de Bernard Eteint la Bougie à St Jeannet ou du Toit d'Auguste à la Loubière, il inspira Andrea Gallo qui nomma un de ses projets " En Attendant Berhault " à Finale Ligure.


LES TOITS : UNE SPECIALITE ALSACIENNE


Julius Westphal libère Aloha 9a [Photo :Yann Corby]

Sur les rochers alsaciens, le grès et le granite, rares sont les gros dévers réguliers ou les bombés buouxiens. Le plus souvent, ici, les surplombs résultent d'un effondrement. Alors on se retrouve avec des profils très géométriques, coupés au couteau, avec des murs proches de la verticale chapeautés d'un plafond horizontal qui fait le bonheur des grimpeurs les jours de pluie.
Avec cette ascension du Toit du Kuhfels m'est venue l'idée de mettre un petit coup de projecteur sur ces itinéraires horizontaux qui parsèment notre territoire grimpesque.

Voici donc une petite sélection (non exhaustive) de plafonds alsaciens, mosellans et Pfalziens


ALSACE

Aloha
Aloha, tout simplement parce que c'est, de loin, l'itinéraire le plus extrême de la région. Les quelques grimpeurs qui en ont touché les prises sont redescendu le plus souvent les larmes aux yeux et la bouche ouverte.

Le Labyrinthe de Pan
Si j'ai retenu cette voie, c'est peut être surtout à cause du film de Florent Wolff, et parce que j'en ai pas fini avec elle...

Le Monument Hystérique Le premier 8b d'Alsace, le premier 8b de Jean-Minh, assuré par Monsieur Pierre Wetta en 1993.
JMTT avait alors demandé à un témoin de la scène de signer un petit mot authentifiant l'ascension.
On notera qu'aujourd'hui, une nouvelle marche de pied est apparue dans la traversée de la première section, suite à l'ouverture de Dédale... Une éliminante évidemment pour ceux qui ont une petite conscience éthique...
Un des rares 8b alsacien enchainé par les filles (Bihr, Knorr)

Téléféérique Un grand souvenir : l'ascension par Isabelle Bihr, en d'autres temps, pour cet itinéraire long, long...
Départ de la première voie d'artif du plafond, ouverte en 1976 par Didier Amet, qui sortait dans l'actuel Aven Armand (première voie du plafond équipée par Armand).
Le premier relais se trouvait à la jonction avec l'Aven Armand et l'itinéraire cotait alors 7c+.

L'Amour et le Crâne
Deux sections très bloc. Souvent boudé par les grimpeurs qui lui préfère le Monument. Pourtant, un véritable test de force dans la première partie. Après la décotation de l'Art, l'Amour et le Crâne 8b+ fut, un temps, en tête de la liste des voies les plus dures d'Alsace, avant la décote de Jean-Minh et David Villien. Possibilité de sortir dans Le Monument : Dao Xiang 8b+

Opérette Horizontale
LA ligne du plafond du Kronthal. Seulement trois ascensions en 13 ans... Un Yaniro à la sortie, après une traversée sans les pieds. Une cotation qui ne flatte pas l'ego...


Isabelle dans le Monument et Téléférique, David dans Opérette

Brombeer Zeit et autres variantes
C'est au Brotsch, ce qui en soit est déjà une marque de qualité... Point de départ de nombreuses combinaisons et l'un des plus anciens 8a d'Alsace. Une des rares voies dures libérée par un non-alsacien. Un des éléments de la fameuse trilogie des 8a du Brotsch.

Voyage au Bout de la Suie
Entre le dévers et le plafond. Disons que c'est une succession de petits toits, comme un escalier à l'envers. Avec le temps, l'usage l'a emporté sur la règle. Plus personne ne fait la sortie originale, à gauche (plus dure). On préfère suivre les traces de magn' en combinant avec la fin de l'Anneau de Gyges. Pour beaucoup la première voie de la grotte. Pour moi, il y a bien longtemps, en A0, sous la neige… Déjà une grande satisfaction à l'époque.

L'Art
Ancien premier 8c d'Alsace en 95. Ancienne voie d'artif (Libre à Toi), ouverte par Michel Bollinger vers 1985, libérée par JMTT. Jean-Pierre Minazzi y avait fait quelques sérieuses tentatives dans les années 80, et proposait de la renommer " Manque de Fibres pour le Transit ". Premier 8c de Pierre Bollinger à 16 ans. Jean-Minh la trouvait plus dure que Le Plafond à Volx et exprima sa joie de l'avoir enchaînée en courant tout nu le long de la falaise…

Atlas
Voisine de l'Art. Un peu perdue au bout du secteur d'initiation de Gueb'. Gravie une fois tout les 10 ans, bien que parfaitement accessible (la cotation 7c+ rebute le chasseur de 8a soft). Comme souvent pour les plafonds, c'est le réta qui pose problème.

L'Envers du Plumard
C'est à la Martins', en deuxième longueur. Libérée par Jean Claude Droyer himself dans les années 70 (1976 ?). La description de JCD : " bonnes prises au fond du toit, un feuillet franc vers la droite, le mouvement clé pour atteindre le bac de la lèvre, jambe par-dessus... ".

L'Extrême Onction
La deuxième longueur en 6b de la voie la plus dure de France en 1977. Souvenir d'un jeune mutant évoluant dans le 8b et incapable de faire la fermeture du réta...

Speed Hermann Buhl
C'est l'actualité… Dans le superbe plafond du Kuhfels. Une ascension plus difficile que prévue… Il a fallu essuyer les plâtres. Trouver les méthodes et les placements c'est une chose, mais quand les galets s'évertuent à céder à chaque essai, tout est continuellement remis en question.
Entre la fragilité d'un rocher tout neuf, les conditions météo souvent médiocres, des mouvements un peu aléatoires demandant une bonne précision, il a fallu une certaine abnégation pour mener à bien ce projet.
Que les prétendants à la répétition se rassurent, le nettoyage à été fait…. C'est du solide maintenant.




PFALZ


ZEC
Le Crux de la partie verticale… le Yaniro à la sortie… un bidoigt main droite… Grand débat polémique à l'époque pour savoir à qui revenait la première ascension. J'avais pris en photo la cordelette que j'avais récupérée au premier point et qui indiquait que la voie était un projet fermé, et j'avais donné un nom (Slowmotion) et une cotation (8a+)… Un peu provocateur ou stupide… Aujourd'hui c'est ZEC et c'est 8b… Soit.

Fire, Eis, Dynamite
Juste à droite de ZEC. Remarquable pour la méthode alternative où l'on accroche les pieds au-dessus de la tête au réta.

Schlendern ist Luxus/Trauerflötte
Le petit plafond de Schlendern que l'on peut rejoindre depuis Magnetfinger (éliminante de pied au repos dans ce cas). Faite à vue par Jerry Moffatt il y a fort longtemps… Un exploit incroyable. La combinaison avec Magnet' côte 8a+ (voire 8a+/b selon moi) si on respecte l'éliminante.

Knüppel aus dem Sack
Si je devais faire un classement : je placerais Knüppel sans hésiter dans les 5 premiers. Après les 20 premiers mètres de Oliverweg, quasiment en solo encordé, on attaque un court plafond par quelques bonnes prises, puis c'est un jeté incroyable, à l'aveugle, à la lèvre du toit… Superbe.. Fait le même jour et un peu grâce à Michael Stoekkel, maître es-jeté.

B10
Un Plafond d'alvéoles, un toit de nids d'abeille. Une grosse ambiance.

Weisser Haï
La demi-heure de marche d'approche ne doit pas vous effrayer…
Au bout du chemin un bloc cyclopéen, comme une gueule de grand requin blanc (Weisser Haï). Une seule voie, engagée, anciennement protégée par un piton sur la première partie, jusqu'à ce que Mick se pende dessus.
Vraiment, une escalade très difficile et exigeante, mais de ces itinéraires hors norme qui donne le plus de satisfactions… Seulement deux ascensions à ma connaissance.
Ingrimpable en cas d'humidité. Vous en seriez quitte pour une petite randonnée dans la forêt pfalzienne.

Gorilla Big Bloc
Encore un bloc perdu au milieu de nulle part. Un rocher incroyable, une curiosité géologique : une sorte de parallélépipède planté horizontalement dans la pente d'un talus au dessus d'une ancienne route militaire interdite à la circulation. Des mouvements complexes et une remontée d'arête sans les pieds, sur des plats bleausards… Dans le Top 5 aussi. Ouverte à 9+ par Dieter Klan, puis répétée par Julius Westphal qui proposa 10-… Un bon 8a+ d'après moi… Très peu refaite depuis.

Fantasme à Gorets
Il y a plus de 10 ans nous avions équipé, avec JMTT, quelques voies sur une falaise du Palatinat… Sans autorisation... J'avais participé à l'équipement de cette fissure avec Bruno Meyer. Elle fut libérée par Jean-Minh, proposée à 8a+ et photographiée pour Grimper par Yann. Des méthodes incroyables, où l'on verrouille les pieds au dessus de la tête, on s'accroche à son mollet… Depuis, la voie a été déséquipée, puis réenchainée sur coinceur par Loïc Fossard et ramenée à 7c+. 10 ans plus tard, j'en fis la troisième ascension…

En Attendant Berthod
Pendant deux ans, avec Antoine Duret, nous avons prospecté dans le Palatinat, puis découvert et libéré sur coinceurs quelques superbes itinéraires. En Attendant Berthod est la plus difficile. Probablement une des plus dures fissure " Hand Crack " d'Europe.

Weg der Freundschaft
A quelques centaines de mètres de " Berthod ". Le Separate Reality pfalzien, ouverte et nettoyée par Antoine … Pendant que je me rétablissais dans la mousse et le sable, deux Friends sont sortis de la fissure…. Antoine a réenchainé la voie après qu'une prise eut cassé.


JMTT libère l'ART [Photo :Yann Corby]









www.escalade-alsace.com