Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby
[ ancien forum ]
 FAQFAQ   RechercherRechercher  Liste des MembresListe des Membres   S'enregistrerS'enregistrer   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 

Gambert
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     -> escalade-alsace.com
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
NM



Inscrit le: 08 Aoû 2007
Messages: 203
Localisation: Alsace

MessagePosté le: 18 Oct 2017 - 19:44    Sujet du message: Gambert Répondre en citant

Bravo pour l'interview David!

On sent la passion, l'esprit de compétition, la volonté d'en démontrer, d'éclater au grand jour pour l'argent (gagner un peu pour vivre) et la gloire (avoir une reconnaissance des pairs), de "prendre sa revanche". Même des années après!

On lit la rivalité Paris/Province, introduits/isolés.
Vraiment Intéressant.
On a également des infos qui contredisent certains racontars qu'on a pu lire ici ou là... Par exemple le niveau du mari qui était égal.

Par contre rien ne nous prouve que tout ce qui est dit est vrai.
C'est juste une interview, pas un travail journalistique avec une contre-enquête pour vérifier qu'une partie de la réalité n'a pas été enjolivée, peut-être même inconsciemment.

J'ai commencé l'escalade en 88-89, et dans mon département des Vosges pourtant pas loin, nos idoles féminines c'était bien Isabelle Patissier ou Catherine Destivelle. Cette dernière était venue à Epinal en 1990 pour inaugurer la falaise d'Ambrail avec le sponsor du puissant Philippe Seguin, maire de la ville. Article dans les journaux et les magazines... Pendant ce temps on n'avait aucune info sur Christine Gambert... Une preuve de plus du complot médiatique sans doute!
Pourtant on passait quelques journées à la Martins et à Gueb dont la carrière était en plein équipement à l'époque, mais je n'ai pas eu la chance de la voir.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
YOT



Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 384
Localisation: Enculator-galaxie naine recta

MessagePosté le: 18 Oct 2017 - 20:08    Sujet du message: Répondre en citant

Ah ah ah le niveau égal du mari par ailleurs sémiologue ignoré, dompteur de l'Alpe Homicide... Ou comment reconstruire un passé ajusté au besoin du présent...ce besoin compulsif de construire la légende d'Alain si récurrent au fil de cette itw est très étrange ! Rappelons que les talents libéristes d'Alain Gambert ont conduit les locaux à nommer une voie du Petzli, bain de siège !
Les contemporains de ce spécialiste du vide apprécieront lui qui nous si souvent fait rire !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
YOT



Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 384
Localisation: Enculator-galaxie naine recta

MessagePosté le: 19 Oct 2017 - 08:17    Sujet du message: Répondre en citant

Une long message que ne liront que ceux que cela intéresse (Dadoufou, c'est pour toi). A l'appoint de la question sur la distance sociale entre les protagonistes de la sportivisation de l'escalade libre dans les années 1980 ; le gang des parisiens VS "les manards de l'escalade"; sur celle du "complot médiatique" :

1. De la distance sociale :
Voici ce que disait Jean Pierre Bouvier et Patrick Edlinger à la fin des années 1990 à propos de « ces sales gosses, ces pseudo intellos venus de Paris » (Edlinger) , « fils de riches qui vont à la fac. » (Bouvier)

Question à Jean Pierre Bouvier : « Est-ce qu’il y avait une différence sociale ?
« Ah bah oui, là tu mets le doigt sur le truc. Moi je venais d’un milieu ouvrier mais vraiment totalement ouvrier. Mes parents n’ont jamais été aisés tu vois. On a toujours eu du mal à se payer les choses. Moi je me souviens que je roulais avec une vieille bagnole, avec une vieille Diane, avec des trucs complètement délabrés. Ils venaient quand même avec des bagnoles neuves. Quand il y avait plus de corde, tu avais les parents Le Menestrel qui en amenaient une, il y avait quand même une différence. Il y avait un combat social. Pour nous c’était des gamins de riches. C’était des fils à papa. D’ailleurs plusieurs fois, on parlait avec ma femme ou avec des gens on disait, c’est quand même plus facile de grimper bien quand tu as les parents derrière que d’aller bosser en usine ou de te cogner des gamins pendant six mois par ans à la base de Buthier et de finir quand même cassé. Et d’ailleurs une fois avec Marc le Ménestrel on s’était accrochés pour une voie que j’avais voulu leur piquer à Buoux, que je leur ai piqué d’ailleurs, qui s’appelait Mémoire d’une limace. Je me souviens ce que je lui avais dit, des gamins comme toi, j’en ai toute l’année à la base de Buthier, alors casse toi, parce que je vais te foutre ma main dans la gueule. Je veux dire, j’ai pas besoin, là je suis en vacances, je veux plus en voir des comme toi. Donc il y avait des différences d’âge puisqu’ils avaient bien dix ans de moins que moi. Et une différence sociale…En plus ils étaient étudiants, ils allaient à la fac. Puis nous on avait un complexe par rapport à ça en se disant, ces mecs là ils ont tout réussi, ils vont pas nous faire chier. Moi j’avais l’impression qu’ils avaient rien à faire dans les rochers ces gens là. C’était pas pour des gens comme ça, qu’ils restent dans leur bureau, qu’ils restent à faire leurs études qu’ils jouent les jeunes loups, et les jeunes cadres dynamiques, mais qu’ils viennent pas nous gonfler avec ce genre d’attitude dans les rochers, tu vois. C’était pas les mêmes personnes que Berhault ou qu’Edlinger ou des gens comme ça qui sont quand même plus cools quoi. » Jean Pierre Bouvier

L'escalade n'était pas un milieu paisible...à haut niveau mais aussi localement entre les "ZAL" et les Gambert. La reconstruction qu'opère cette interview de Christine ne donne qu'un aperçu de la violence de ce qui se jouait à ce moment là. Pour avoir été des deux camps (dans celui ZAL puis dans celui des "Gamb"), nous étions loin d'un simple débat.

2. Le complot médiatique :

Notamment ce qui ce jouait était la reconnaissance passant par les médias dont dépendait le destin professionnel de ceux qui avaient ambitionné de vivre de l'escalade. Alain Gambert, si habile "pour mettre des mots sur les choses" en bon foucaldien m'avait ainsi dit de mon pote Jacky Issler ( le réalisateur de l'action du temps) qu'il était un voleur de gloire, le plus sérieusement du monde. Nous en rions encore toutes les semaines au bistrot sur les bords du lac Léman. Le jeu médiatique dont a été effectivement victime Christine Gambert au moment de faire reconnaitre rêve de Papillon premier 8a féminin touchait d'autres grimpeurs comme Bouvier mais ensuite d'autres comme un très bon ami à moi, Brice Lefèvre au moment de son premier 8b bloc, de sa répétition de festin de pierre au Saussois. Une nouvelle fois "les parisiens" étaient à la manoeuvre, spécialement à Bleau :

Entretien avec Jean-Pierre Bouvier : « L’intelligentsia de la forêt » :
« Je veux dire, cette année à Bleau, moi, j’ai fait, j’en ai fait des ouvertures. J’ai fait 4 8a, une traversée en 8b+, je n’ai pas eu trois lignes dans une chronique. Parce que Stephan Denis, n’a pas condescendu à venir me voir, me prendre en photo quoi. Il préfère Marc Le Menestrel. Parce qu’il faudrait que j’aille lui lécher le cul et que j’ai pas envie. Il faudrait que je sois toujours fourré avec eux, je ne fais pas partie de la bande des bleausards. Je suis bleausard, sans faire partie de la bande des bleausards. Je suis toujours dans mon coin. Je fais des blocs particuliers, je fais mes traversées. Je grimpe tout seul ou je me fais parer par des copains. Je ne suis pas dans la bande des gens actifs de Bleau qui se voient tout le temps. Je les croise en fait. Et ils sentent que je m’intéresse pas à ce qu’ils font en fait et que j’ai pas besoin de les voir. (…) Là ça a été très clair et j’ai commencé à me dire, là ils me cassent les couilles. De toute façon, je ne vais pas attendre qu’ils viennent. Et ensuite, j’ai fait pas mal d’essais sur d’autres trucs. Sur d’autres trucs plus durs que j’avais fait, j’ai envoyé les photos aux magazines, mais ils ne les ont pas passées. (…) D’où une prise de bec avec Stephan Denys. Parce que là la dernière fois, j’ai fait un courrier, vous êtes en train de faire une intelligentsia de la forêt ou quoi. De sélectionner ce qui est bien ou ce qui n’est pas bien dans les ouvertures. Du coup, il a pris peur et il m’a rappelé illico. Un jour après il m’a appelé : il m’a dit non, non, non. T’inquiète pas je vais te les passer, je vais même te faire un chronique que pour toi. Cet été, il y aura une chronique entière sur ce que t’as fait. Ouais parce que je ne comprends pas bien, quand c’est Marc qui fait un truc tu le passes, quand c’est moi, tu ne le passes pas. A chaque fois que je te vois dans la forêt tu me demandes ce que j’ai fait, tu me demandes où c’est. Puis moi je te les envoie, je te remplis ta chronique, je suis bien gentil et je ne touche pas un sou dessus et après tu me fais une sélection. » Jean Pierre Bouvier.

Rappelons nous que nous étions au début des années 1980 lorsque le sport était devenu une métaphore du "jeu entrepreneurial à la Française" ;les années fric et frime de Bernard Tapie qui écrivait son ouvrage majeur "gagner" ; où tous les grimpeurs se voyaient un destin de sportif professionnel ; où les parisiens imaginaient la création d'une ATP de la grimpe avec un circuit pro. Christine pouvait jouer ce jeu par ses performances objectivement hors norme par rapport à celles de Pâtissier par exemple...Mais le destin de Pâtissier comme celui de Destivelle a montré que le sport est un spectacle où la performance n'est pas que corporelle ; elle doit être aussi théâtrale. Il faut être fort mais aussi avoir de bon impresario, de bons photographes, attachés de presse...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JMC



Inscrit le: 16 Juil 2007
Messages: 617
Localisation: Bas-Rhin

MessagePosté le: 19 Oct 2017 - 17:22    Sujet du message: Répondre en citant

Interview très intéressante... et instructive. Tout comme le rappel historique de YOT.
Le petit monde de l'escalade libre des années 80 n'avait rien d'un cercle de bisounours...
Ce qui m'étonne c'est que 30 ans après Christine Gambert semble ne pas l'avoir encore digéré.

Je m'interroge aussi sur le préambule de l'interview (propos repris ensuite dans le corps de l'interview) :
Citation:
Dans les années 80, elle a notamment réalisé le 1er 7c+ féminin (et pas des moindres) avec Chimpanzodrome au Saussois, mais également le 1er 8a féminin avec Rêve de papillon à Buoux.

Citation:
En 1985, tu as été la première femme à franchir le cap du 7c+ avec Chimpanzodrome au Saussois.

Citation:
Avec Rêve de papillon, tu as remis le couvert deux ans plus tard en enchaînant le 1er 8a féminin au monde.

Ne s'agirait-il pas uniquement de premières féminines françaises ?
Car selon mes recherches, le 1er 7c+ féminin serait attribué à Lynn Hill pour "Vandals" (5.13a) en 1984, soit un an avant "Chimpanzodrome" par CG ; et le 1er 8a féminin à Luisa Iovane pour "Come back" en 1986, également un an avant "Rêve de Papillon" par CG.

Si mes infos sont justes, cela relativise notablement l'aspect "légende" du personnage... sans rien enlever à son talent bien sûr !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
TL



Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 570

MessagePosté le: 19 Oct 2017 - 19:02    Sujet du message: Répondre en citant

JMC a écrit:
Car selon mes recherches, le 1er 7c+ féminin serait attribué à Lynn Hill pour "Vandals" (5.13a) en 1984, soit un an avant "Chimpanzodrome" par CG ; et le 1er 8a féminin à Luisa Iovane pour "Come back" en 1986, également un an avant "Rêve de Papillon" par CG.


A la fin des années 80, on savait, dans les milieux autorisés, que Christine Gambert était la première femme à avoir réalisé les cotations en question...
JMC, je m'étonne que tu portes autant de crédit à ce que tu peux lire sur Internet où les dates et les cotations évoluent au gré des manipulations de tels ou tels fans. Où on découvre que, tout d'un coup Lynn Hill fait "Rêve" en 1987 et plus en 1988, que Edlinger a enchainé Azincourt, que Arnould T'Kint a réalisé le premier 8a européen (parce que ça arrange certains qu'une voie évaluée à 7c devienne un 8a), etc...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JMC



Inscrit le: 16 Juil 2007
Messages: 617
Localisation: Bas-Rhin

MessagePosté le: 19 Oct 2017 - 20:41    Sujet du message: Répondre en citant

TL a écrit:
JMC, je m'étonne que tu portes autant de crédit à ce que tu peux lire sur Internet où les dates et les cotations évoluent au gré des manipulations de tels ou tels fans. Où on découvre que, tout d'un coup Lynn Hill fait "Rêve" en 1987

Tu remarqueras que j'ai pris la précaution d'écrire "si mes infos sont justes". Certes elles proviennent du net, mais avec moultes recoupements tout de même.

Dommage que Lynn Hill ne date pas elle même "Vandals" (Gunks) dans son autobiographie "Ma vie à la verticale". Mais elle y prétend bien l'avoir faite, et pour une cotation de 7c+ (c'est même la première voie qu'elle aurait travaillée en abandonnant les contraintes du yoyo ; et c'est une FA).
Sur le net, tous les articles (et ils sont nombreux) datent cette ascension en 1984, par exemple sur son profil du team Petzl, qu'elle est censée avoir fourni elle-même :
https://www.petzl.com/INT/en/Sport/Petzl-team/Lynn-Hill
Mieux, elle en parle dans le livre "Voices From the Summit" (que je n'ai pas) :
http://www.climbandmore.com/climbing,41,0,1,books.html
plus précisément dans cet extrait qui lui est consacré, et qui laisse LH s'exprimer :
http://lynnhillclimbing.com/?page_id=771
Citation:
My experience on a route called Vandals (5.13a or 7c+) in 1984 marked the turning point in my climbing style. On this route, which was more difficult than any other route I had done before, I realized that falling was a part of the learning process.

A noter qu'elle ne prétend pas avoir fait le 1er 7c+ féminin... sans doute par ignorance des perfs européennes du moment.

Lynn Hill serait-elle une menteuse ?

Je ne pense pas, pas plus que Christine Gambert ; n'y aurait-il pas tout simplement eu ignorance de ce qui se passait outre-atlantique ? les français ont souyent eu des œillères...

J'ai moins de sources pour Luisa Iovane, et il n'y avait pas l'Atlantique pour cloisonner les infos... n'empêche que tous les sites francophones comme anglo-saxons évoquent ce 8a en 86.
Dans le profil qu'elle a fourni à Scarpa, elle confirme :
http://www.scarpa.net/en/luisa-iovane.html
Citation:
Since 1984 I devoted all of my time to sport climbing. Finger strength, coordination and flexibility had allowed me to reach 7c and in 1986 I did my first 8a routes.


Menteuse elle aussi ?

TL, je sais qu'il y a eu beaucoup de pipo à cette période.
Perso je ne remets en cause ni l'enchaînement, ni la cotation, ni la date des perfs de ces 3 grimpeuses. Du coup j'observe un pb dans la chronologie.
Mais toi tu mets implicitement en cause la véracité des dates des 2 ascensions de LH et CG (ou des cotations ?)... soit. Mais c'est assez grave pour que tu nous donnes plus d'éléments convaincants.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Page



Inscrit le: 07 Fév 2011
Messages: 229

MessagePosté le: 20 Oct 2017 - 10:43    Sujet du message: Répondre en citant

Je dévie sur un détail pardon. Christine Gambert parle d'avoir grimpé India (2Cool ce qui correspond en fait à 7c+ (pas 7c). Une ligne de dingue à Arapiles, sur coinceurs (ce qui n'est pas précisé). Pour avoir essayé, c'est vraiment très dur, rocher lisse, préhensions plates, mauvais pieds, et il faut engager ça au dessus d'un friend. Caustaud le truc.
C'est vraiment d'une autre dimension que chimpanzodrome, qui propose une escalade beaucoup plus basique avec de bonnes prises. Impressionnant qu'elle ait grimpé ça à l'époque vraiment ...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM
SG



Inscrit le: 20 Déc 2012
Messages: 15

MessagePosté le: 20 Oct 2017 - 19:47    Sujet du message: Répondre en citant

Une question pour YOT à propos du monde bleausard de l'époque : qu'en est-il de Philippe Le Denmat ? Faisait-il partie de la "bande des parisiens" ou bien était-il également en marge de ce groupe à l'image de Bouvier ?

Et j'attends la réponse de TL à propos des ascensions de Iovane et Hill... dates (ascensions) pipeautées ou pas ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
YOT



Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 384
Localisation: Enculator-galaxie naine recta

MessagePosté le: 21 Oct 2017 - 08:58    Sujet du message: Répondre en citant

A ma connaissance PLD ne faisait pas partie de cette bande des parisiens.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ak



Inscrit le: 21 Juil 2007
Messages: 375
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: 21 Oct 2017 - 14:32    Sujet du message: Répondre en citant

Pour Lisa Iovane et Heinz Mariacher, il faut demander à Seb Hemery qui m'avait raconté des anecdotes croustillantes!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fabien



Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 226
Localisation: 67

MessagePosté le: 21 Oct 2017 - 14:36    Sujet du message: Répondre en citant

Excellente interview, bravo à EA ! Vivement la suivante Wink

ak a écrit:
Pour Lisa Iovane et Heinz Mariacher, il faut demander à Seb Hemery qui m'avait raconté des anecdotes croustillantes!

David a-t-il ses coordonnées pour poursuivre les investigations ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
dadoufou



Inscrit le: 03 Juin 2010
Messages: 545

MessagePosté le: 22 Oct 2017 - 12:56    Sujet du message: Répondre en citant

Tout d'abord: merci pour vos encouragements.

Merci à YOT pour le rappel des faits. Tout est dans ton bouquin, je le sais: il faut que je le relise et plus certainement.

NM tu as tout à fait raison: il s'agit bien d'une entrevue, qui plus est travaillée et non pas retranscrite à la manière des interviews de YOT dans son bouquin qui sont de toutes évidences plus vraies et servent un véritable travail sociologique et journalistique. Des choses auxquelles je ne peux, pour le moment, pas prétendre compte tenu du temps qui me manque (et de la formation que je n'ai pas).

Néanmoins c'est une chose vers laquelle j'aimerais tendre. J'avoue me prendre de plus en plus au jeu. L'escalade m'a ouvert à pas mal de chose et me fait porter de plus en plus d'intérêt à la recherche de l'histoire, des faits. Mais ça ne me fait qu'entrevoir la difficulté d'un vrai travail d'historien (clin d'oeil à Oz).

Pour ce qui est de l'exactitude de la chronologie des performances (ici féminines), je ne peux m'en tenir qu'à ce que m'a dit Christine pour le moment. J'aimerais bien contacter les deux autres personnes néanmoins. Il me faut juste plus de temps et surtout, j'aimerais tendre vers plus que "juste" chercher à savoir qui a été la première à grimper 8a ou 7c+. Même si c'est de toute évidence important.

Bon, tout ça mérite réflexion car c'est intéressant.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JMC



Inscrit le: 16 Juil 2007
Messages: 617
Localisation: Bas-Rhin

MessagePosté le: 23 Oct 2017 - 11:24    Sujet du message: Répondre en citant

dadoufou a écrit:
Il me faut juste plus de temps et surtout, j'aimerais tendre vers plus que "juste" chercher à savoir qui a été la première à grimper 8a ou 7c+. Même si c'est de toute évidence important.

Tu as entièrement raison. A la réflexion je me suis un peu trop focalisé sur ce qui n'est qu'un détail. Tu as su obtenir de CG un témoignage très riche sur ce qu'a été sa carrière de grimpeuse hors norme, et c'est ça qui compte !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
YOT



Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 384
Localisation: Enculator-galaxie naine recta

MessagePosté le: 24 Oct 2017 - 13:28    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Merci à YOT pour le rappel des faits. Tout est dans ton bouquin, je le sais: il faut que je le relise et plus certainement.


Je n'ai pas mis cela pour que tu rappelles l'existence du livre mais juste pour dire que deux choses sont étonnantes dans le discours de C Gambert :

1. Il est très très similaire à celui d'un bouvier, d'un Edlinger pour ce qui est du jeu médiatique (dont elle a été la victime autant par maladresse que par le fait de ne pas venir du bon endroit, d'ailleurs...ls Vosges ne semblent pas être un endroit très inspirant...) mais aussi du constat de l'hétérogénéité sociale du microcosme des grimpeurs d'élite de l'époque.

2. Que près de 35 ans plus tard son discours est rigoureusement le même : les mêmes mots, les même rancoeurs. C'est saisissant quand on a été au contact direct de cette personne se plaignant tour à tour du microcosme médiatique, des Zals. Contrairement à ce qu'affirme Nicolas Maurice (Sic !) il ne s'agit pas de racontars quand je et plus largement nous parlons des Gamb comme des Zal car nous y étions et dans les deux camps (me concernant) ou dans un seul pour VS (versant Gamb) ou JI (versant Zal). Qu'un discours reste aussi persistant avec le temps exprime la violence symbolique de ce qui était vécu à l'époque.

C'est globalement assez intéressant de constater comme l'escalade est jeu pas sérieux qui est joué avec tout le sérieux du monde au point que ta vie en dépende. Commentaire d'un pote de l'époque à la lecture de cette ITW : "dingue comme elle est encore dans le match. Aucun recul, aigrie à souhait ; c'est dingue comment ce passé peut avoir encore de l'importance pour elle au point peut-être de lui pourrir la vie alors qu'avec un peu de distance elle aurait pu en rire."

On voit alors plus largement comment les victimes des étiquetages sociaux de l'époque ont globalement gardé ce souvenir amer (c'est le cas de Gamb mais aussi de Bouvier mais aussi celui de feu Edlinger dont les propos étaient encore bien plus violents alors qu'il avait connu lui la réussite). Interroger JB Tribout permet de voir que certains ont eu avec le temps cette capacité de distanciation pour rigoler de tout cela.

Mais Dadoufou, c'est intéressant ce que tu fais et si j'ai quelque chose de pertinent quand tu fais ces ITW, je pourrais apporter la chose sous la même forme.
Je pense que parmi les grandes controverses de notre petit monde Alsacien celle qui opposait les gamb aux ZALS en est une mais il y en a d'autres.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Oz



Inscrit le: 20 Mar 2014
Messages: 9

MessagePosté le: 27 Oct 2017 - 10:35    Sujet du message: Répondre en citant

dadoufou a écrit:
L'escalade m'a ouvert à pas mal de chose et me fait porter de plus en plus d'intérêt à la recherche de l'histoire, des faits. Mais ça ne me fait qu'entrevoir la difficulté d'un vrai travail d'historien (clin d'oeil à Oz).



L'interview que tu as réalisée éclaire bien des choses. Ici, il ne s'agit pas d'un travail de recherches. De plus, les témoignages, en tout cas en histoire, posent des questions de méthodologies. Certains des intervenants émettent des soupçons sur les propos de C. Gambert (les historiens de la Seconde guerre mondiale parleraient alors de la "stratégie du soupçons").
Je trouve, cela dit, et sans naïveté de ma part que les propos retranscrits par Dadafou apportent quelques éclairages et interrogations.
Tu respectes, sans le savoir, les 5 principes méthodologiques d'un témoignage oral : ni tabou ni censure d’hypothèse mais respect de l’honneur du témoin, importance du lieu du témoignage, importance du contexte de production, prise en compte de la personnalité du témoin (le chercheur et ici la personne qui fait l'interview n’a ni à s’agacer ni à se réjouir du prestige éventuel de son interlocuteur) et, enfin, devoir d’humilité. En bref, continue à alimenter le site d'escalade alsace...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     -> escalade-alsace.com Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com



www.escalade-alsace.com