Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby
[ ancien forum ]
 FAQFAQ   RechercherRechercher  Liste des MembresListe des Membres   S'enregistrerS'enregistrer   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 

L'escalade en danger!!!!!!
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     -> escalade-alsace.com
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Flipette le Dauphin



Inscrit le: 22 Sep 2017
Messages: 16

MessagePosté le: 05 Mai 2020 - 01:19    Sujet du message: Répondre en citant

Je vous trouve assez dur avec la FFME...
Le conventionnement actuel, dans le cadre de la législation française, encore une fois actuelle, montre ses limites depuis Vingrau. Si ma mémoire est bonne, il me semble que la somme que la FFME a été condamnée à verser reste supérieure à toute ses entrées financières sur une année. Autrement dit, lorsqu'un accident se produit de nos jours, la FFME peut probablement essuyer plus d'une année de perte sèche, alors qu'elle a des salariés, des travaux a réaliser, des compétitions à organiser. Combien d'années lui sont nécessaires pour qu'elle se relève d'un accident de la sorte ?


J'ai toujours été contre la compétition en escalade. Ça ne m'a jamais parlé, au point que si j'étais un peu plus vieux et moins mauvais j'aurais sans doute signé le manifeste des 19. Mais la FFME est la fédération d'une discipline aujourd'hui plurielle, et chacun attend d'être considéré par sa fédération. Aujourd'hui la gestion des SNE remettent en question l'équilibre de toutes les autres disciplines.
Cela signifierai qu'un compétiteur devrait accepter de voir sa spécialité complètement délaissée par la fédération pendant plusieurs années, car, un petit falaisiste consommateur à décidé de se faire des couilles en or pour remplacer son bras perdu à Vingrau ?
Selon quels critères les SNE devraient être la seule préoccupation de la fédération ? Sous pretexte que les falaisistes auraient le sang bleu ? Des nobles à qui l'on doit tous les égards ? Le résineux ne serait qu'un gueux illégitime au port du chausson ?

D'ailleurs est-il si légitime pour critiquer la FFME, ledit falaisiste ? Combien prennent une licence si ce n'est pour adhérer au club qui leur fournira une précieuse SAE pour passer l'hiver ? Autrement dit combien ont pris une licence dans le souci de l'équipement et des conventions des SNE ?
Pas tous à la fois, vous battez pas.


Si on dénonce le coté consommateur, alors regardons le mirroir, on est en plein dedans.


D'ailleurs, on s'en prend ici à la FFME, mais qui est responsable ? La fédération ? ou le grimpeur sans conscience collective ?
Cela me rappelle l'histoire d'un grimpeur a Buoux qui avait écrit un courrier, scandalisé de l'état dans lequel se trouvait les cordes fixes et des difficultés qu'il avait eu à atteindre la falaise.
Doit-il y avoir absolument un responsable à tout ?
La fédération doit elle se porter responsable de l'individualisme de quelques mauvais pratiquants ?

Loin de moi l'idée de faire l'éloge de la FFME, je pense qu'ils ont suffisament de tords pour bon nombre des directions qu'ils ont prises.. On pourrait aussi parler de leurs bourdes répétitives auprès d'un paquet de nos équipeurs... mais pour ce qui est des conventions, ils n'avaient pas vraiment le choix. Si on est souvent tentés de cracher sur les politiques, n'oublions pas la tâche ardue qu'est celle de gouverner des idiots autocentrés. Il en est de même pour la fédération. Pourquoi se battre pour permettre un accès aux falaises s'il suffit de deux cons pour mettre une fédération sur le carreau.
Car hélas, même si 99.9% des pratiquants se comporteraient de manière correcte, l'infime fraction restante rend les conventions non viables avec les lois, la justice et les comportements d'aujourd'hui. Ils n'ont tout simplement pas le choix.
Augmenter le prix de la licence, c'était continuer de s'enfoncer dans ce système absurde, et d'une certaine manière : l'accepter. Alors quelque part, heureusement qu'ils ont dit non.

Aujourd'hui le système montre ses limites, la faute à la fédération ? Non, plus à une société individualiste qui recourt de façon de plus en plus systématique aux procédures judiciaires, pour quoi que ce soit.
La question maintenant, c'est la suite.

Je vois tout ceci assez différement pour ma part :
- Premièrement, la FFME n'abandonne pas les sites puisqu'elle souhaite être prestataire pour les communes, ce qui est déja le cas sur de nombreux sites. C'est une entrée d'argent pour la fédération, et ils sont sans doute les plus compétents aujourd'hui pour ce taf. Alors j'ai envie de dire : pour l'instant, tout va bien.
- Ils se débarassent d'un statut qui ne peut leur apporter que des emmerdes, ce dont les grimpeurs feront à un moment ou à un autre, indirectement les frais. Et oui, la FFME reste, parfois à notre regret, notre principal représentant. C'est un de nos porte-paroles, l'un des seuls en fait. Si nous grimpons encore sur certains sites exceptionnel aujourd'hui c'est parfois grâce à eux (je ne valide donc pas les propos de F. Labreveux sur Grimper). Sans la FFME il n'y aurait probablement plus de grimpeurs dans les calanques. Je dis pas qu'ils aient fait un boulot particulièrement remarquable, mais ils ont au moins eu le poids nécessaire pour défendre notre accès à ce monument de notre patrimoine. S'assurer de la bonne santé de la fédération, c'est aussi s'assurer de nos intérêts. Ça fait peut être mal au cul de le dire, mais c'est pourtant vrai.
- La pratique de l'escalade n'est pas menacée sur 95% du territoire où elle est digne de ce nom. Buis les baronnies, Saint-Jeannet, Le Rozier, Orpierre, pour ne citer qu'eux, sont des communes qui vivent de la grimpe. Le déconventionnement ne changera pas un yota de l'escalade là-bas. L'alsace est peut-être plus concernée qu'ailleurs, et encore : la loi montagne semble protéger d'office beaucoup de sites. Pour les autres, le CD de la FFME semble on ne peut plus rassurant.
- Et enfin, il n'y à pas que la FFME. Certaines associations prendront peut-être la relève à condition que les grimpeurs se sentent impliqués. Greenspit, par exemple et pour ne citer qu'eux, pointe la menace du déconventionnement depuis maintenant des années. Et leur crédo est simple : maintenir l'accès aux falaises tout en concilliant nouvel équipement, rééquipement, écologie, entente avec les partenaires (LPO, PN, etc...). Alors faute de prendre une licence FFME, rien ne vous empêche de les soutenir.
Pas de Résine chez eux. Comme toute association, ils ont besoin d'argent. Donner à telle ou telle fédération/association, c'est choisir le modèle que nous souhaitons soutenir. Attention il est toujours plus facile de cracher sur une association que d'en soutenir une autre. Pourtant, seul le deuxième acte, permet d'agir.

Bien sûr tout changement peut se manifester par une réduction de notre terrain de jeu. A nous de nous impliquer, de ne pas nous comporter en simple moutons consommateurs et d'agir pour trouver des solutions pour conserver notre terrain de jeu. Mais au risque de me répéter, j'ai bien dit agir, pour l'instant les gens rouspètent mais combien agiront demain ?

Pour finir, si la FFME s'écarte peu à peu des SNE. Peut être qu'une FFSNE finira par pointer son nez. Et ce sera peut etre pas plus mal...
Car personnellement, et je pense pas être le seul ici, il est de plus en plus difficile de se retrouver dans les valeurs de la FFME quand on aime grimper dehors. Et pour l'instant, il n'y à pas beaucoup d'alternatives. En tout cas aucune dont le statut et la dimension soient comparables.
Ce serait une sorte destruction créatrice en quelque sorte qui serait profitable à notre discipline à condition que..... les gens jouent le jeu en s'impliquant. Et ça rien n'est moins sur.

L'éternel débat du coût des choses et de la participation en somme...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
TL



Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 632

MessagePosté le: 05 Mai 2020 - 20:39    Sujet du message: Répondre en citant

Flipette le Dauphin a écrit:
D'ailleurs est-il si légitime pour critiquer la FFME, ledit falaisiste ? Combien prennent une licence si ce n'est pour adhérer au club qui leur fournira une précieuse SAE pour passer l'hiver ? Autrement dit combien ont pris une licence dans le souci de l'équipement et des conventions des SNE ?


Une vision partielle de la chronique locale... L'équipement en Alsace est avant tout une histoire d'individualités... Tout le monde voit de qui je parle... Je ne prendrait pas le risque de les citer de peur d'en omettre certains... ils sont susceptibles Wink Je ne citerais que le regretté Claude Bastian pour rappeler que le seul boulot de la fédé en ce qui le concerne a été de bousiller son travail.
Mais on peut remonter à la période pré-sportive avec l'ouverture des voies sur coinceurs par Minazzi, entre autres, au Lac Blanc et ailleurs... La FF(M)E n'existait pas...
Un peu de marxisme de supermarché : la fédé a principalement capitalisé sur un patrimoine "immatériel" (comme on dit maintenant) qui s'est construit tout seul depuis au moins le XIXe siècle, et même sur un patrimoine naturel, pour faire vivre une armée de DTN, de présidents, de vices-présidents, de juristes, de moniteurs, de coachs, etc...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flipette le Dauphin



Inscrit le: 22 Sep 2017
Messages: 16

MessagePosté le: 05 Mai 2020 - 23:06    Sujet du message: Répondre en citant

TL a écrit:
L'équipement en Alsace est avant tout une histoire d'individualités... Tout le monde voit de qui je parle... Je ne prendrait pas le risque de les citer de peur d'en omettre certains... ils sont susceptibles Wink Je ne citerais que le regretté Claude Bastian pour rappeler que le seul boulot de la fédé en ce qui le concerne a été de bousiller son travail.
Mais on peut remonter à la période pré-sportive avec l'ouverture des voies sur coinceurs par Minazzi, entre autres, au Lac Blanc et ailleurs... La FF(M)E n'existait pas...


Oui et non. Assurer la sécurité (pensons comme le législateur) d'un site ne se résume pas à percer des trous et y mettre des broches cosiroc. Il y à tout un travail pour s'assurer de la stabilité du terrain et de la mise aux normes du site. Car quand bien même l'équipement a pu être le fruit de certains individus, et ce parfois avant l'existence de la fédération, il n'en reste pas moins que la responsabilité juridique des lieux n'est pas l'histoire de ces mêmes individualités.
Je ne connais pas suffisamment l'histoire locale pour parler du cas alsacien, mais en Savoie, Haute-Savoie et en Isère par exemple, certains sites non conventionnées sous la responsabilité des municipalités se sont vus interdits par ces dernières pour cette question de stabilité du terrain. Ce qu'est sensé assurer et surveiller la FFME lors d'un conventionnement.
Ces sites aujourd'hui interdits ne sont pas dangereux, au contraire, mais faute de vérifications et de contrôles, la municipalité, qui ne souhait pas y mettre des ronds, préfère s'en dégager.
Si la grimpe y est désormais impossible, ce n'est pas une question d'équipeurs mais de responsables. Il faut les deux.

Quant à parler de l'époque de l'avant fédération, la comparaison ne tient pas. Personne ne songeait à porter plainte lorsqu'un grimpeur se blessait ou se tuait. C'était un sport dangereux, et cela faisait partie de la discipline.
On s'indignait davantage de l'équipement pléthorique de "afin que nul ne meurt" à l'Escalès, par Michel Suhubiette, qui anticipa le tintouin en lui donnant ce nom. Une voie clef en main, avec un point seulement tous les 5 ou 6 mètres, au Verdon en plus, à l'époque, c'était scandaleux.
Autres temps, autres préoccupations. Les problématiques de l'escalade en 2020, sont malheureusement peu comparables à celles de 1980.

TL a écrit:
Un peu de marxisme de supermarché : la fédé a principalement capitalisé sur un patrimoine "immatériel" (comme on dit maintenant) qui s'est construit tout seul depuis au moins le XIXe siècle, et même sur un patrimoine naturel, pour faire vivre une armée de DTN, de présidents, de vices-présidents, de juristes, de moniteurs, de coachs, etc...


Bien sûr, mais ça ne lui confère pas que des avantages. Encore une fois, nous vivons dans une société judiciaire et personne ne veut assumer le risque de payer 1.2 millons d'euros au moindre accident. Puisque la position des lois et de la justice restent fermes en France : a toute victime, on doit qualifier un responsable.
Les équipeurs ne sont pas les responsables d'un site, en tout cas pas juridiquement. C'est bien là que le problème se pose, non pas qu'ils devraient en être responsables (les pauvres), mais qu'il en faut un.
Si la FFME était aussi inutile, personne ne s'alarmerait aujourd'hui du déconventionnement. C'est bien parceque celle-ci supporte actuellement des responsabilités dont personne ne veut assurer la charge que l'avenir des sites préoccupe le petit monde de la grimpe.

En fait, c'est même la seule chose qu'on lui demande réellement d'assumer (les risques), puisque la plupart des grimpeurs ne participent pas financièrement à cette responsabilité. Moins d'un falaisiste sur 10 serait licencié à la FFME.
Les équipeurs, eux, ont toujours existé et n'ont jamais vraiment eu besoin de la fédération pour s'exprimer. Dans le chablais, on se vente et on défend le fait que cela reste une pratique d'amateurs (très éclairés, il va sans dire). Sinon cf. tous les Philippe Mussato, Bellatrix, frères Rémi, Piola, Cambon (etc...) et leurs innombrables voies, qui ne se sont jamais posé la question de la FFME pour équiper. Ce se ne sont pas les équipeurs qui manquent à l'escalade aujourd'hui, mais une assise juridique.


Compte-tenu du cas de Vingrau, quel autre choix aujourd'hui pour la FFME que celui du déconventionnement ? Quelles alternatives ont-ils sérieusement à leur disposition ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
YKL



Inscrit le: 10 Juil 2019
Messages: 18
Localisation: STRASBOURG

MessagePosté le: 06 Mai 2020 - 11:27    Sujet du message: Répondre en citant

Le problème de la déconvention massive et du rôle de la FFME peut être abordé de différents point de vus, permettant de plus ou moins l'impliquer.

Mais ce qui est clair c'est qu'en sa qualité de "fédération" c'est son rôle à elle d'encadrer la pratique qui lui est dévolue. C'est la seule entité apte à interagir avec les pouvoirs publics de façon efficace et directe.
Et là, force est de constater qu'en tant que grimpeur relativement novice et plus intéressé par la falaise qu'autre chose je ne me sens pas pris en compte par la FFME.
Attaquer l'individualisme des grimpeurs de falaise n'a pas de sens, quand dans le même temps aucune action n'est entreprise pour essayer de les fédérer et de les solliciter. Combien de post sur leurs réseaux pour encourager et faciliter l'adhésion (commençant la falaise j'ai du solliciter ma salle pour prendre une licence, trouvant qu'il était logique de participer aux frais) ? Combien de journées portes ouvertes en falaise pour promouvoir sa pratique ? Combien de post relatifs aux performances de haut niveau en falaise sur facebook ? Absence de réponse aux tiers souhaitant promouvoir l'adhésion des falaisistes (cf magasines grimper / Vertical )
Quels informations actualisées sont données par la FFME aux grimpeurs de falaise, alors que cela ne coute rien qu'un peu de considération ? Même les plus importantes nous parviennent de façon détournées: fermetures roches plates - fermeture du Krapp Lutzelbourg...
Sur le site internet de la FFME, les informations données concernant les sites de grimpe sont le plus souvent fantaisistes (ouverture ou non, horaires, info de nidification de 2015 ...)

Bref tout laisse à penser que le FFME s'est juste ôtée une épine du pied à moindre frais et qu elle s’accommode très bien d'un secteur naturel vivotant (j'en suis presque à penser qu'elle préfère que ses cotisant soient du coté des salles afin de s'éviter des pressions pénibles)

Je ne demande qu'à changer d'avis mais chaque décision, chaque fermeture inopinée de site sans information fédérale m'attriste de plus en plus.

Bref prenez des licences et faites entendre votre voix. Et pourquoi pas un post sur le forum pour se tenir informer des réunions ? Votes ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
YKL



Inscrit le: 10 Juil 2019
Messages: 18
Localisation: STRASBOURG

MessagePosté le: 06 Mai 2020 - 12:28    Sujet du message: Répondre en citant

https://www.montagnes-magazine.com/actus-deconventionnement-plein-confinement-deconfiture-ffme?fbclid=IwAR0wRvRjkkzy-iEJrrdWFPWUCrRezEJHhovMy0BYVw4egXeirqoVvO7cDZg
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gilbert



Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 61

MessagePosté le: 06 Mai 2020 - 13:25    Sujet du message: Répondre en citant

et un article de Alpinemag sur le même sujet :
https://alpinemag.fr/falaises-la-fin-d-une-histoire-federale/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
TL



Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 632

MessagePosté le: 06 Mai 2020 - 20:12    Sujet du message: Répondre en citant

Flipette le Dauphin a écrit:
Quant à parler de l'époque de l'avant fédération, la comparaison ne tient pas. Personne ne songeait à porter plainte lorsqu'un grimpeur se blessait ou se tuait. C'était un sport dangereux, et cela faisait partie de la discipline.

Relit les posts précédents : c'est cet état qu'il faut retrouver... D'où la piste du TA ou du "milieu spécifique"...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
TL



Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 632

MessagePosté le: 07 Mai 2020 - 09:08    Sujet du message: Répondre en citant

TL a écrit:
Relit les posts précédents : c'est cet état qu'il faut retrouver... D'où la piste du TA ou du "milieu spécifique"...

... Relis... Ça s'applique à moi aussi...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
YOT



Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 398
Localisation: Enculator-galaxie naine recta

MessagePosté le: 07 Mai 2020 - 11:54    Sujet du message: Répondre en citant

Flipette le cachalot a écrit :
Citation:
alors qu'elle a des salariés, des travaux a réaliser, des compétitions à organiser.

Les salariés : combien, quelles attributions, quelle utilité finalement ? Il me semble que ce nombre est assez important relativement à certaines tâches à accomplir et les attributions peu claires, voire inutile…Et donc payer une licence, ce serait pour payer cela….
Quant au financement des compétitions…là aussi il s’agit de payer avec sa licence des choses que l’on ne veut pas financer. Mais là aussi notre « c’est assez » moqueur dont la lourdeur est plus celle d’un cachalot que d’un dauphin aura la solution : investissez-vous …faites de la politique pour que la fédération n’aille pas dans le sens d’une sportivisation inéluctable. Mme Cachalot…il faut choisir ses batailles…celle-ci est terminée depuis longtemps. Me concernant, comme beaucoup ici sans doute ne voyons plus la prise d’une licence comme la solution de gestion des sites naturels mais comme donner de l’argent pour financer essentiellement des actions que nous ne cautionnons pas.

Flipette le cachalot a écrit :
Citation:
Selon quels critères les SNE devraient être la seule préoccupation de la fédération ? Sous pretexte que les falaisistes auraient le sang bleu ? Des nobles à qui l'on doit tous les égards ? Le résineux ne serait qu'un gueux illégitime au port du chausson ?


Sous le prétexte que la LSE n’est pas l’escalade. Mais on peut bien comprendre que les amateurs de la première ne souhaitent pas voir leur chance de podium dans le futur cirque olympique à la française compromis par les seconds ( bon je parle ici de compétiteurs et non de résineux car la plupart des grimpeurs dit « outdoor » sont aussi des grimpeurs « indoor », la réciproque n’étant tout le temps vraie) La distinction entre escalade et LSE sera achevée quand comme aux US par exemple, les institutions gestionnaires seront scindées. Ailleurs, qu’en France, il est souvent question d’escalade d’un côté et de « sport climbing » de l’autre. Et ce que vient de décider la FFME est un pas salutaire vers cette distinction, un pas salutaire vers la clarification et l’autonomisation de deux choses qui n’ont plus grand-chose à voir ensemble. L’autonomisation des microcosmes sociaux est une constante dans l’évolution sociale. Nous y sommes presque.
Si mobilisation des grimpeurs il doit y avoir cela devrait prendre deux formes à mon sens qui ne s’accomplirait pas dans la FFME :
1. La création d’un access fund à la française qui pourrait s’inspirer de l’ancien Cosiroc, de son homologue US et mobiliser les premières initiatives comme Green spit. Il est nécessaire d’avoir une organisation représentative. Il est nécessaire de drainer des fonds pour financer les actions car c’est bien connu depuis longtemps… « au fond de la forêt l’Etat » pour reprendre le titre d’Hervieu-Léger.
2. Que nous puissions en tant que grimpeurs consommateur payer notre accès à la falaise afin que le contrat soit clair, objectivé. Nous payons une prestation : un lieu d’escalade équipé selon des normes précises. Mais ne soyons pas engagés dans le financement d’actions qui n’ont pas notre approbation et que nous ne pourrons pas empêcher. Nous payons tous pour nous rendre à la piscine, sur des pistes de ski de fond, sur un cours de tennis…Qu’est-ce qu’il y a de choquant à payer pour une falaise équipée dès lors qu’il y a une prestation ? Accessoirement, cela permettrait aussi de dire à certains équipeurs qu’ils ne peuvent pas faire n’importe quoi sous prétexte qu’ils sont bénévoles. Un récente enquête à l’échelle européenne montre que les grimpeurs sont massivement disposés à payer pour accéder aux falaises.
3. Laisser des terrains sans équipement, peut-être plus massivement que maintenant pour préserver ce que fut l’escalade libre et clean à la mode anglaise des années 50/60. Pourquoi par exemple en Alsace ne pas déséquiper des voies protégeables sur coinceurs, voire des sites entiers…ce serait tout le jeu qui serait relancé, une nouvelle manière de grimper sur des terrains où le pratiquant s’engage à ses seuls risques et périls.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
TL



Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 632

MessagePosté le: 07 Mai 2020 - 12:41    Sujet du message: Répondre en citant

+1
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
YOT



Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 398
Localisation: Enculator-galaxie naine recta

MessagePosté le: 07 Mai 2020 - 12:47    Sujet du message: Répondre en citant

Une erreur : pas LSE mais LSV pour locomotion sportive verticale
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jipé



Inscrit le: 03 Sep 2007
Messages: 14
Localisation: Haguenau plage coté falaise

MessagePosté le: 07 Mai 2020 - 18:16    Sujet du message: Répondre en citant

Un super article qui parle bien du problème:

http://fanatic-climbing.com/france-la-mort-assuree-des-conventions-perspectives-et-reactions-french-only/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Flipette le Dauphin



Inscrit le: 22 Sep 2017
Messages: 16

MessagePosté le: 09 Mai 2020 - 02:11    Sujet du message: Répondre en citant

TL a écrit:
Relit les posts précédents : c'est cet état qu'il faut retrouver... D'où la piste du TA ou du "milieu spécifique"...


J'ai bien lu, mais cet argument, à mon humble avis, et sans vouloir t'offenser, me semble un peu supèrieur et surtout un peu facile.
Supèrieur car, cette mentalité chez les grimpeurs (celle d'accepter que des accidents arrivent) reste très largement majoritaire, même chez des faibles pratiquants et ceux qui ne sont pas des puristes. Pour preuve, si on ne se base ne serait-ce que sur tous les plus ou moins récents accidents en Alsace (Windstein, Martinswand, Kronthal, Klingenthal pour ne citer qu'eux), ils n'ont tous, sauf erreur de ma part, entrainé aucune plainte ou tentative de poursuite. Il y en a pourtant eu pas mal sur chacun de ces sites.

D'autre part, les "victimes" de Vingrau, concernait un couple composé d'un guide de haute-montagne et sa femme. Un guide, déja... et pyrénéeiste qui plus est... ce qui en dira long à ceux qui connaissent l'histoire, l'éthique et les voies qui s'en tracèrent dans ce massif... Donc autant dire que pour ce qui est de l'acceptation du risque et la conscience des ces derniers dans l'exercice de l'activité, le gars a, je pense sincèrement, une sacrée marge dans le rayon par rapport a n'importe quel utilisateur de ce forum.

Sauf que... comme tout citoyen, ils sont couverts par une assurance, dont l'obligation était de les couvrir.
Et c'est l'assurance, et non les grimpeurs, qui se sont retournés contre la FFME en portant plainte.
Autrement dit. Quand bien même les grimpeurs seraient parfaits d'un point de vue de leur rapport au risque et capables d'une parfaite abnégation, les assureurs sont là pour minimiser leurs pertes. Et pour ce qui est des questions de l'éthique de l'escalade, tu peux être sûr qu'ils en auront toujours, royalement, rien a branler.
Encore une fois, le principal manque aujourd'hui, c'est des bases juridiques solides.


A vous lire, on croirait dur comme fer que je prends la croix et la bannière pour défendre la FFME.. Si vous m'avez bien lu, j'ai dit que je n'approuvais pas leurs choix... Et que je me sentais rarement représenté, à l'exception des calanques ou j'ai précisé que leur boulot n'avait pas été exemplaire, mais avait au moins eu le mérite de peser dans la balance. Or, pour ce qui est des conventions dans le contexte juridique actuel, Je les comprends, car ils n'avaient, me semble t-il, pas le choix.

J'ai posé 2 fois la question mais je n'ai eu aucune réponse. Alors, je retente au cas où :
Compte tenu de l'accident de Vingrau, son verdict (et la jurisprudence qui en découle désormais), quel autre choix pour la FFME que celui du déconventionnement ?

Pour moi : Aucune.
Mais il se peut que des renards, rusés et lumineux, puissent éclairer un vieux cachalot perdu dans les méandres de ses abysses, à moins qu'ils ne soient aveuglés par la rage dont ils restent le principal porteur....
C'est un boutade un peu lourde ,certains en conviendront. Mais je pense qu'il est important de préciser qu'il s'agit de second degré.




D'ailleurs à propos du renard...

YOT a écrit:
Mais là aussi notre « c’est assez » moqueur dont la lourdeur est plus celle d’un cachalot que d’un dauphin aura la solution : investissez-vous …faites de la politique pour que la fédération n’aille pas dans le sens d’une sportivisation inéluctable. Mme Cachalot…il faut choisir ses batailles…celle-ci est terminée depuis longtemps.

C'est pas exactement ça, c'est plus de dire que les choses ont un coût comme tu l'as précisé et qu'il faut choisir où l'on place nos billes. C'est une forme de choix politique.
A titre anecdotique, les falaises du Tarn, Jonte, Dourbie et alentours ne sont pas du tout concernée par le déconventionnement puisqu'ils sont tous conventionnés par ... la FFCAM. Donc oui choisir une licence ou non, et quelle licence le cas échéant est un choix qui collectivement importe.
C'est peut-être personnel comme vision.

YOT a écrit:
Me concernant, comme beaucoup ici sans doute ne voyons plus la prise d’une licence comme la solution de gestion des sites naturels mais comme donner de l’argent pour financer essentiellement des actions que nous ne cautionnons pas.

Phrase grammaticalement très intéressante dont je vois l'idée principale.
Et oui, cela nous fera au moins un point commun (désolé), je ne vois pas dans une licence FFME la solution à la gestion des sites naturels, ni à des actions que je cautionne, par conséquent je me passe bien de prendre une licence chez eux. Pour ma part cela toujours été dans les topos que je voyais cette contribution.

YOT a écrit:
Sous le prétexte que la LSE n’est pas l’escalade.

Alors là par contre, tu vas te réjouir, nous ne somme plus d'accord.

Qui est tu pour parler de ce qu'est l'escalade ?
Tous les 30 ans environ, l'escalade comme tu dis, à changé radicalement de codes, et les nouveaux ont systèmatiquement été accueillis avec mépris, en tout cas toujours perçus au dépit de la pureté de l'éthique d'alors. Cette activité que tu qualifie d'escalade avec un grand E, a longtemps été vue avec mépris par des esprits qui pensaient détenir LA bonne vision des choses. L'arrivée des points à demeure, qui sont la base de la pratique que tu as tant aimé visiblement, fut accueillie avec autant de dédain et de suffisance que tu semble en avoir pour l'escalade en intèrieur.
Quelques années auparavant d'ailleurs, d'autres se sont battus avec la même certitude pour ce que devait être une couleur de cheveux, ou celle de l'Iris des pupilles (oh oh oh) de la nation... par leur volonté de définir ce qui doit exister un non, ils ont même un peu bousculé l'équilibre géopolitique du monde. Les choses bien et pures, doivent être comme ça. Point. Enfin Punkt.
Je le trouve bien Aquilin ce renard.

C'est quand même sacrément égotique de déclarer de facto ce qui est escalade ou ce qui ne l'est pas. On peut aimer quelque chose, ne vouloir pratiquer qu'un aspect d'une discipline, écarter tout en ce qui diffère, personnellement, je ne pense pas que ma vérité est celle des autres. Tu nous écope ici d'une belle mégalomanie rarement vue dans les annales. Peut-être plus blaireau que renard finalement ? Détends toi, on rigole ! On dit bien rire comme une baleine, et les cachalots en font partie.

L'escalade indoor est une forme de grimpe parmi d'autres. Personnellement toujours, je trouve que l'escalade en falaise école (je prends le terme montagnard, question d'éducation), comme le Kronthal, le Brotsch, le Krapp etc... n'a pas plus de matière que celle sur SAE si ce n'est une différence dans la composition chimique du grain des prises. Ce sont deux gymnases, où s'éxécutent des gestes purement sportifs. Pour ce qui est de ton terme de LSV et de ma vision, j'inclue donc l'essentiel des falaises alsacienne dedans. Livanos le résume parfaitement avec une phrase : "Les types qui commencent à adopter un ton doctoral, pour expliquer comment ils ont coincé la 3ème phalange dans le 25ème mouvement qui leur avait demandé 3 ans d'étude pour arriver à 5m au dessus du sol... moi je trouve qu'ils sont un peu gonflants. Il faut être simplement un gymnaste très habile, je suis plein d'admiration pour les gens qui font ça mais c'est une autre branche".
Quand bien même c'est pas ma came, de là a considérer que tous leurs pratiquants, sont des dégénérés qui pratiquent un sport décérébré est un pas que je ne me permettrais jamais de franchir, et heureusement.
Question de pratique, question de goût, question d'interêts individuels dont la pluralité fait la richesse. Le fait que je ne comprenne pas quelqu'un qui passe 3 ans d'un projet me rend d'autant plus admiratif et curieux de sa pratique, et fait intéressant, Il ya des possibilités d'apprentissage à la clef.
Les pontes de l'Escalade, qui définissent les lois de ce qu'il faut faire, en ce domaine comme ailleurs d'ailleurs (!), sont souvent des vieux qui ne cessent de se retourner sur leurs jours de gloire passés qui ne sont plus. Ouvre toi un peu.

Alors quand bien même l'escalade en salle n'est pas la finalité qu'on souhaite à un grimpeur, qu'elle reste une pratique qui reste reléguée à l'entraînement pour ma part, celui qui s'y investit est à mes yeux mon égal, dont les goûts diffèrent simplement du mien. Je me passerai bien de le considérer comme un être limité ou inférieur. D'ailleurs la compétition à fait naître bien des grimpeurs qui ont poussé le jeu de l'Escalade dont la tienne, l'Escalade, bien plus loin que beaucoup de puristes de l'extèrieur. Y'a des mômes de 15 ans, purs produits de la compétition et de la FFME, qui, de bref passage en Alsace, te font un petit 8c deux mois aprés avoir torché la voie la plus dur de Fifi Mussato (par exemple Paul Jenft). Fifi Mussato. Rien que ça.
Prosterne toi vieil homme, et fais lui un cours sur la LSV au passage.
Et à Mussato aussi, au passage.


YOT a écrit:
La distinction entre escalade et LSE sera achevée quand comme aux US par exemple, les institutions gestionnaires seront scindées. Ailleurs, qu’en France, il est souvent question d’escalade d’un côté et de « sport climbing » de l’autre. Et ce que vient de décider la FFME est un pas salutaire vers cette distinction, un pas salutaire vers la clarification et l’autonomisation de deux choses qui n’ont plus grand-chose à voir ensemble. L’autonomisation des microcosmes sociaux est une constante dans l’évolution sociale. Nous y sommes presque.

Oh bah Merde ! Fais chier ! On est d'accord.
Je remplace juste LSV par escalade indoor, je trouve ça moins puant.
Du coup c'est une bonne nouvelle le déconventionnement ! les choses avancent ! C'est super non ?
Encore une fois, d'autres fédérations comme la FFCAM peuvent prendre le relais à conditions qu'on s'implique un peu et qu'on leur donne les moyens d'être mieux armés que la FFME.

YOT a écrit:
Si mobilisation des grimpeurs il doit y avoir cela devrait prendre deux formes à mon sens qui ne s’accomplirait pas dans la FFME :
-1 : blabla
-2 : blabla
-3 : blabla

Je suis d'accord (encore merde !), sans la FFME, ou alors en tant que seule prestataire. Et pour tes solutions :
1 - J'ai du mal à voir comment ce système pourrait être viable en france, ou en quoi il serait plus viable qu'une fédération représentative. Mais pour le coup je suis probablement limité (sans blague) je n'affirme rien. Je me demande juste comment il pourrait s'appliquer et ce qu'il apporterait de plus à une simple représentation fédérale.
2 - Aucune chance en France. Comme d'habitude, certains paieront, la plupart feront leur possible pour éviter de payer, il suffit de voir ce qui se fait déja avec camptocamp, climbing away, les applis smartphone, les topos PDF, les photocopies, tout ce qui est bon pour grimper tout en évitant de payer. Certains seraient sans doute de bonne volonté, d'autres non.
3 - Voir ma réponse à TL, le problème dans la très vaste majorité des cas n'est pas celui du pratiquant mais que les assurances se fiche des codes et de l'éthique de l'escalade mais pas des factures

Pour ma part la solution n'est pas nouvelle, a fonctionné longtemps. Celle des topos, avec un tout petit point à modifier. La vente et les profits ne reviennent plus aux CD, mais au responsable propriétaire du site en question. C'est déjà ça de plus pour s'armer en attendant d'une évolution de la loi si un jour il y a.


Désolé pour fautes s'il y en a. La flemme de relire ! Je vous chie un pavé c'est déjà bien.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
YOT



Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 398
Localisation: Enculator-galaxie naine recta

MessagePosté le: 09 Mai 2020 - 11:04    Sujet du message: Répondre en citant

Flipette la baleine :
Citation:
Qui est tu pour parler de ce qu'est l'escalade ?


C'est vrai ça qui suis je pour parler d'escalade ! ?

Pour la hiérarchie des modalités d'escalade ma définition d'un grimpeur est quelqu'un qui trouve drôle de grimper sur une poubelle ...

Et tu me verrais plus grimper en salle qu'en extérieur...

Vive le sport !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fabien



Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 234
Localisation: 67

MessagePosté le: 09 Mai 2020 - 15:50    Sujet du message: Répondre en citant

Pour TL, l'état des lieux pour les falaises du Finistère : https://escalade-finistere.fr/falaises-finisteriennes-et-conventions/
Pen Hir cumule TA et site sportif, en fonction des secteurs. Tout n'est pas classé TA.

Si le CT FFME 67 pouvait faire un bilan clair comme celui proposé par celui du 29 (cf lien ci-dessu) ce serait super !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     -> escalade-alsace.com Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 5 sur 6

 
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com



www.escalade-alsace.com