Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby



Propos recueillis par David


Florent Wolff, Jean-Minh Trinh-Thieu et Thierry Koehrlen sont trois grimpeurs alsaciens qui décident de se lancer dans la création d’une salle de bloc, nommée Hueco, à Strasbourg. Ils ont accepté de répondre aux questions d’Escalade-alsace.com en toute sincérité et non sans une pointe d’humour. Un gage de la bonne humeur qui règnera certainement au sein de leur future SAE. L'ouverture est prévue pour septembre, avis aux amateurs...


Escalade-ALsace : Vous êtes plusieurs partenaires sur le projet, qui êtes vous et comment vous êtes vous rencontrés ?
Florent Wolff : Nous sommes trois associés sur ce projet de salle : Thierry Koehrlen, Jean-Minh Trinh-Thieu et moi-même. Nous nous sommes rencontrés dans un club mythique, Roc Extrême, au siècle dernier !


Thierry, Florent et Jean-Minh


EA : En quoi consiste votre projet ?
FW : Il s'agit d'ouvrir une salle d'escalade de bloc à Strasbourg-Ouest, en septembre 2014.

EA : Il existe déjà plusieurs structures d'escalade à Strasbourg, qu'apporterez-vous de neuf ?
FW : Il n'y a pas de salle de bloc à Strasbourg, tout au plus quelques espaces de pan. Nous souhaitons proposer un espace de bloc vaste, aéré et convivial. Les grimpeurs pourront se rétablir au sommet des blocs, dans des parcours très fréquemment renouvelés, et dans des inclinaisons variées.

Nous apportons également notre expérience comme grimpeurs de longue date : à nous trois, nous cumulons plus de 85 ans de pratique de l'escalade !

EA : Votre salle sera-t-elle axée sur la découverte et/ou sur le perfectionnement ?
FW : Notre salle ne sera pas plus axée sur l'un que sur l'autre. L'objectif est de pouvoir accueillir tout type de profils. Par nos ouvertures, que nous effectuerons avec la plus grande attention afin que chacun, béotiens comme lumières des rochers, puissent s'y retrouver. Un itinéraire de bloc, qu'il soit pour un débutant ou un cador, doit être conçu avec le même souci de qualité.

EA : Précisément, en terme de structures et d'outils de progression, que proposerez-vous ?
FW : Contrairement à d'autres salles, nous ne proposerons pas d'outils de musculation. Nous privilégions avant tout l'escalade, et pensons que le meilleur entraînement à l'escalade reste… l'escalade ! Mais si la demande se manifeste, nous réfléchirons à la question.

Et nous veillerons à être disponibles pour prodiguer des conseils aux grimpeurs de notre salle. Et des moniteurs d'escalade pourront également donner des cours.

EA : Avez-ous dans l'idée de promouvoir la création d'une équipe alsacienne de compétition de bloc ?
FW : Création + équipe + alsacienne + bloc, ça nous parle mais ce n'est pas notre objectif premier.

EA : Mis à part les structures d'escalade, y'aura-t-il d'autres passe-temps proposés ? (Chill-out, bar, slackline…etc)
FW : Nous projetons de mettre en place une restauration légère et un bar.

Et je mettrai à disposition ma bibliothèque personnelle qui compte pléthore de magazines d'escalade !

EA : On dit souvent que le meilleur ennemi du grimpeur est le confort. Pensez-vous qu'une SAE ultra-aseptisée et ultraconfortable soit un bénéfice pour la varappe ? Pourquoi ?
FW : Voilà quelques propos discutables ! Chacun a son propre baromètre du confort et celui-cine contrarie pas forcément la pratique de l'escalade. Pour avoir souvent été dans des conditions de confort " relatives ", je dirai même que trop d'inconfort peut nuire à la bonne forme physique et mentale du grimpeur. Nous ne prétendons pas être une salle luxueuse ou même " ultra-aseptisée ", juste un endroit agréable et propre où l'on peut grimper dans une ambiance conviviale.

Après libre aux gens d'aller grimper où bon leur semble, dans les conditions qu'ils souhaitent. Là je reviens de l'Elbsandtein et bizarrement, je n'ai pas croisé beaucoup de monde…

EA : Le principe d'une SAE privée est celle d'un parc d'attraction : on paye son entrée (souvent chère) pour grimper en boîte et se divertir. On est bien loin de la nature, de la rigueur, de l'amitié entre compagnons de cordée…etc. Vous ne pensez pas que privatiser l'escalade de cette façon soit une erreur ? Pourquoi ?
FW : Nous nous sommes justement rencontrés à Roc Extrême, donc si si, l'amitié est possible même dans une salle d'escalade ! Nous n'entendons pas nous substituer aux falaises et aux montagnes. Les rochers et les grimpeurs n'ont pas disparu depuis l'apparition des salles d'escalade en France il y a une vingtaine d'années, c'est même plutôt le contraire. Il n'est pas possible (ou très difficile) de grimper tout le temps en falaise : certaines fois, il pleut, d'autres fois, il fait nuit, le temps manque ou le compagnon de cordée habituel n'est pas disponible… La salle de bloc est là pour apporter une solution à ces situations : on peut y venir seul, rencontrer du monde sur place, et ce, sans organisation particulière.

Nous souhaiterions également soutenir l'escalade locale à travers différentes initiatives : don de matériel (broches, sika…) aux équipeurs, organisation de journées de nettoyage de falaises.

Enfin, nous souhaitons quand même mettre en avant nos parcours et nos origines. Prenons le cas de Jean-Minh qui a dû passer au moins un an de sa vie à dormir au pied des falaises, et à équiper des voies de l'Amérique du Sud à l'Australie en passant par le Canada et la Norvège (brosse, perfo et parfois seulement tamponnoir à la main !). J'espère que nos expériences respectives seront la garantie d'une certaine éthique de la grimpe.


Notre archi cogite sur les plans ! - Jean-Minh Trinh-Thieu, demolition man !


EA : Sur le plan économique, combien d'emploi à durée indéterminée génèrera votre entreprise? Comptez-vous embaucher des Brevets d'Etat Escalade ?
FW : Création de CDI, oui, et poste(s) de BE aussi, mais c'est la fréquentation de la salle qui imposera le quota précis. A priori on table sur 3 à 5 temps plein, dont éventuellement un moniteur d'escalade.

EA : La grande mode est aux produits d'origine française. Etes-vous regardant sur l'origine des matériaux qui feront la construction et l'aménagement de votre salle ?
FW : Oui, nous avons déjà été particulièrement attentifs sur ces points, notamment en choisissant un fabricant de mur qui travaille 100% en bois, et d'un bois local (en l'occurrence de la Forêt Noire, et en filière durable). Ce n'est pas l'option la plus économique mais d'un point de vue écologique (et esthétique !), cela nous semblaitplus favorable.

EA : La logique veut que le grimpeur soit proche de la nature. Si vous proposez une restauration quelconque, sera-t-elle biologique et locale ?
FW : Nous tâcherons d'appliquer le principe d'un approvisionnement local et de qualité. En attendant la création d'un potager participatif bio ;)

EA : Avez-vous prévu des installations de type énergie renouvelable ? (Panneaux solaires par exemple)
FW : La priorité pour nous était de choisir un bâtiment peu énergivore (bien isolé et bien orienté), autant pour des raisons de confort pour les grimpeurs que pour des raisons écologiques. A terme, nous réfléchirons à mettre en place des installations solaires.

EA : vous pour but de racheter un bâtiment ou d'en construire un nouveau ?
FW : Nous souhaitions privilégier l'existant plutôt que de construire : l'Alsace est une petite région et les agriculteurs ont besoin d'avoir des terres cultivables pour que nous puissions manger à notre faim !

EA : Votre bâtiment sera-t-il prévu pour éviter la déperdition de chaleur, pour profiter au maximum d'un éclairage naturel …etc ?
FW : Oui, cf. la réponse précédente.

EA : Aurez-vous des toilettes marrantes ?
FW : Nous prévoyons (mais c'est encore secret) d'y mettre des chasses d'eau, des robinets et des cuvettes…



EA :Sera-t-il possible de faire dans votre salle, des Top-compétitions entre amis comme pouvait en faire Patrick dans son Temple?
FW : Ça sera possible mais on ne sait pas si elles ressembleront à celles citées en exemple car nous n'avions pas l'honneur d'être des invités du Temple à l'époque…

EA : …Avec des ventilos de cinéma ?...
FW : La collante sera bien sûr notre obsession !


Quelques-uns des nombreux locaux visités (et non retenus) en plus d'un an de recherche active


Le local retenu : le chantier de la salle de bloc avance à grand pas !


Pour en savoir plus et suivre le chantier au jour le jour, visitez la page Facebook de la salle de bloc Hueco.







www.escalade-alsace.com