Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby
Test de matériel
   Bongo [Saltic]
   Test - Chaussons - Saltic - Bongo
  
Par Eloïse Devaux (test et texte)


Le second banc d'essai publié par Escalade Alsace est consacré aux Bongo, des chaussons d'escalade de la marque Saltic.
La mission a été confiée à Eloïse Devaux grimpeuse d'expérience, championne d'Alsace 2009 et octogradiste depuis quelques mois.
Membre du team falaise de la salle d'escalade Roc en Stock, Eloïse s'entraîne au moins une fois par semaine sur SAE, toujours dans l'optique de faire de belles croix en falaise.

Nous sommes allés chercher les Bongo directement chez l'importateur, Horizon Vertical, à Bischoffsheim. Ces chaussons nous ont été confiés fin novembre, Eloïse a donc eu près de quatre mois pour les essayer et nous faire la synthèse de ses impressions.



Présentation:
Les Bongo de Saltic sont des chaussons à lacets, de forme asymétrique et à la semelle très cambrée. Ils sont donc plutôt destinés à des grimpeurs confirmés.
Saltic est une marque tchèque qui fait aussi des chaussures de trek et des vêtements et qui distribue surtout ses modèles en Europe de l'Est.
Ce chausson est d'ailleurs fabriqué en Europe (en République Tchèque exactement), ce qui est assez rare puisque c'est le cas de seulement trois fabricants sur le marché actuellement.


Mon avis :
J'ai testé les chaussons Bongo pendant environ 4 mois, sur mur et falaise. Quand on les a en main, ils sont très souples, on peut les tordre à peu près dans tous les sens. Une fois aux pieds, ils s'avèrent plutôt rigides en pointe. En fait tout l'avant du chausson (la partie sous les orteils jusqu'au milieu de la voute plantaire) est assez rigide (sans doute à cause d'un insert entre la gomme de la semelle et l'intérieur du chausson ?).
Une autre caractéristique est leur légèreté et après vérification, je me suis rendue compte qu'ils pesaient entre 100 et 200g de moins que des modèles analogues de marques concurrentes (chaussons à lacets destinés à la performance). Pour la taille, je chausse un bon 39 en pointure de ville et j'ai choisi une paire en 38 et demi que j'enfile sans résistance. Après deux ou trois séances un peu douloureuses au début, j'ai fini par les trouver plutôt confortables..
Les deux anneaux au talon pour enfiler le chausson sont très pratiques car ils sont assez larges pour accueillir les gros doigts musclés. Un des points forts réside dans le laçage asymétrique, qui est vraiment efficace pour bien serrer le chausson. On a pas besoin de redéfaire tout le lacet en partant des orteils et il suffit de bien tirer dessus une fois le chausson enfilé pour qu'on sente la semelle, qui a une forme cambrée, venir coller la voute plantaire. On a alors la sensation que tout le chausson épouse la forme du pied. La tige est très basse et ne gêne pas du tout les mouvements de la cheville.

Concernant l'appréciation de la précision en pointe, je n'ai pas pu exploiter pleinement ce chausson car il a une forme asymétrique (décidément...), axée sur le gros orteil. Comme j'ai des pieds dits grecs, ça ne colle pas, la pointe du chausson restant en partie vide. Ils conviendraient sans doute mieux à des pieds égyptiens, voire carrés. Je dirais que dans l'ensemble, j'ai eu du mal à avoir des sensations en bout de pied avec ce modèle et à charger des petites prises. Je ne pouvais pas bouger les orteils et je ne les sentais pas travailler.

J'ai également trouvé que la carre externe manquait de précision et j'ai eu du mal à faire de vraies adhérences (tout le bout du chausson collé au rocher). Plusieurs explications possibles à ce manque de sensations :
-soit le fait que ça ne convienne pas à la forme de mes pieds
-soit la jeunesse des chaussons pour ce qui concerne l'adhérence. En effet, lors des deux premiers mois, j'avais l'impression d'avoir le pied cambré, en position de griffe et donc beaucoup de mal à plier l'avant du chausson. Mais au bout de quatre mois, la semelle s'est assouplie et cela s'est amélioré.

Pas de problème par contre pour les crochetages pointes ou talon, le chausson ne bouge pas du tout et reste bien en place. Pour griffer les prises dans du dévers, pas de problème non plus. La gomme Extasy a l'air plutôt bonne, elle est assez ferme; quant à sa résistance dans le temps, c'est difficile de se prononcer sur un test de trois mois. Sinon la facture du chausson est de bonne qualité et le look plutôt sympa.


Un deuxième avis :
Afin de rendre le test plus objectif, j'ai prêté ces chaussons le temps d'une séance de pan à Freddy, bloqueur invétéré. Il a une pointure à peine plus grande que la mienne en chaussons, mais surtout des pieds plus standards dits égyptiens. Voici ses impressions :

«- en dehors de la semelle, le chausson est très souple (vraiment très souple !). A tel point que je trouve ça gênant pour charger une prise de talon (N.B: à tempérer de par le fait que j'ai des pieds très étroits : j'ai donc de toutes façons du mal à trouver des chaussons dans lesquelles je me sente bien pour talonner). En revanche, cette même souplesse doit être sympa pour le côté j'épouse la forme du pied.
- pour un pied égyptien, la pointe est très bien (remplissage, sensations...).
- contre-pointes délicates sur de petites prises, à priori, toujours à cause de la souplesse du chausson. Mais là, il aurait fallu que j'essaie plus pour être formel...
- look sympa, à la vue comme au toucher.
- finition nette et impeccable
- les œillets pour enfiler le chausson : OK, mais je n'aime pas le fait qu'il y en ait un dans l'axe du pied et l'autre complètement excentré : j'ai l'impression que le chausson vrille après l'avoir enfilé (on rejoint toujours la souplesse de l'ensemble, en fait).
- laçage à priori très efficace, mais vu comme ils sont serrés pour moi, c'est difficile de se faire une idée.
- une impression de légèreté
»

Beaucoup de points viennent donc corréler mon propre avis. Il est positif de constater qu'avec les bons pieds, le chausson est plus efficace en pointe. Par contre il semblerait que la souplesse du chausson ait gêné un peu Frédéric, ce qui n'a pas été le cas pour moi. Là encore question de pieds !


Le verdict :
Le prix public conseillé est de 85€, ce qui le place plutôt dans le marché haut de gamme par rapport à la concurrence. Je trouve ce prix un peu élevé pour concurrencer des modèles plus polyvalents (aussi bien du point de vue de l'utilisation des chaussons que des utilisateurs potentiels).
Je n'ai pas été totalement convaincue de son efficacité dans des dalles ou du vertical lors des premiers essais. Outre le fait que je n'ai pas les bons pieds, cela venait sans doute en partie de la jeunesse des chaussons puisque lors des dernières semaines, j'ai senti une nette amélioration de l'adhérence une fois la semelle du chausson assouplie.
En conclusion, ce n'est pas un chausson à mettre sur tous les pieds, de part sa forme et ses caractéristiques techniques. Par contre il convient assurément à une utilisation spécifique en dévers (que ce soit en salle, en falaise ou sur pan) à des grimpeurs ayant une forme de pied adapté et/ou à la recherche de chaussons ultra-légers.


Caractéristiques techniques
 • FabricantSaltic
 • Poids360 g (paire)
 • Tailles2 - 11 UK
 • Matièrecuir synthétique
 • SemelleExtasy 3,7 mm
 • UtilisationEscalade sportive - Dévers
 • Prix conseillé85 €
On applaudit !
 » l'enfilage et le laçage des chaussons
 » leur légéreté

On aime moins
 » leur manque de polyvalence
 » le prix un peu élevé
Sur le WEB
 » Site du fabricant: Saltic
 » Site du distributeur : Horizon Vertical


Les Bongo en test au kronthal


Fabricants, distributeurs : si cette rubrique vous intéresse contactez nous par mail contact[at]escalade-alsace.com



www.escalade-alsace.com