Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby


[retour articles]

Ce texte est à mettre en relation avec le travail photographique de Didier Mager qui a suivi la reproduction (mars à juin 2009) du faucon pèlerin sur le site d'escalade dit "Rocher Canal".



» Texte de Fredéric Wicker

Espèce protégée à différents titres, le faucon pèlerin habite les falaises et notamment celles des Vosges du Nord.

S’il est important d’y veiller, c’est aussi parce que cette espèce fait partie de la préservation de notre biodiversité. Ainsi, si dans les discours récents sont mis en avant la création de « trame verte » au titre des lois du Grenelle de l’environnement, le faucon pèlerin a sa place dans la chaîne et dans les indicateurs d’une préservation maîtrisée de notre biodiversité.

L’attachement à sa préservation doit être pour nous grimpeurs une réalité. En effet, il ne suffit pas qu’il y ait accouplement, il faut que des petits naissent, qu’ils grandissent, qu’ils s’envolent, afin quelques uns survivent ensuite sur le territoire.

Après l’éclosion des œufs, ils sont nourris choyés par leurs parents, mais une fois l’envol effectué, le taux de mortalité reste important.

Pensez qu’ils ne seront « auto suffisant » que vers l’automne, alors que l’hiver arrive, que les lignes électriques, que les divers poisons, ou éléments destructeurs présents dans notre nature sont autant de dangers qu’ils leur faudra comprendre, apprivoiser pour pouvoir enfin, le printemps suivant, s’envoler vers une autre aire, … et continuer le cycle quelques années après.

Ainsi, si la rédaction et la mise en œuvre d’une charte dans les Vosges du Nord pour la préservation du faucon Pèlerin existent, c’est aussi quelque part un encouragement pour nous tous à préserver de manière durable notre environnement. C’est en comprenant l’harmonie des espaces et leur biotope attaché que l’on prendra conscience de notre impérieuse nécessité d’être en symbiose avec notre Terre.

De ce fait, ces quelques images sont un  trait d’union pour nous faire comprendre que si pour nous la nature est généreuse, qu’elle nous permet tous les jours de profiter des ces bienfaits, c’est aussi un combat pour ces espèces que de vivre, se développer. Alors,  certes le faucon a longtemps symbolisé l’interaction et les conflits d’usages avec le monde de l’escalade, laissons nous aujourd’hui le plaisir de grimper d’une part sur les sites avec certaines restrictions, sachant que part ailleurs on fait œuvre d’amour envers notre nature et donc notre Vie.  

D’accord, mes propos restent très mielleux, et peut-être hors de propos au regard de la crise actuelle, où certains d’entres nous souffrent tous les jours de ne savoir de quoi sera fait demain.

Mais alors utilisons ces quelques instants pour nous laisser toucher par une Nature qui vaut le coup qu’on lui donne plus de respect afin que nous gardions un avenir où la cohérence et la nécessité de chacun des êtres et des espèces amènent à une prise de conscience que l’on ne fait que de passer en ayant le devoir de préserver ce qui nous conduit aujourd’hui à vivre.

C’est par ces quelques phrases, que je voudrais mettre aussi à l’honneur ces instants magiques captés par Didier, Rendons lui cet hommage de vouloir nous faire partager la beauté de la nature banale, base de notre vie sur cette Terre.

Bien cordialement

Fred Wicker











www.escalade-alsace.com