Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby
[ ancien forum ]
 FAQFAQ   RechercherRechercher  Liste des MembresListe des Membres   S'enregistrerS'enregistrer   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 

9c et la suite
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     -> escalade-alsace.com
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
TL



Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 602

MessagePosté le: 18 Aoû 2020 - 10:11    Sujet du message: Répondre en citant

Quand on voit l'enthousiasme des média "grimpe" à relater la fabuleuse soirée pizza (12 ! napolitaines et quatre-saisons végan mon gars : on se fout pas de ta gueule !!!) qui clôturait une des plus grand exploit de l'histoire de l'escalade sportive, on se dit que décidément cette activité restera encore longtemps une activité à mettre au niveau du lancé de nain ou de la course en sac...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
AR



Inscrit le: 09 Sep 2019
Messages: 18
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: 19 Aoû 2020 - 14:10    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne grimpe pas depuis longtemps et je connais mal l'histoire de l'escalade mais j'aime bien le côté artisanal que revêt encore la discipline :
- certains forts grimpeurs me font l'effet d'une bande de pote quand ils sont aux pieds du mur en compète et qu'ils discutent des méthodes (même si je pense que dans le lot certains n'hésitent pas à balancer des fausses pistes),
- j'aime bien l'entraide en falaise, comme par exemple quand Sharma et Ondra s'étaient alliés pour venir à bout de la Dura Dura je crois,
- j'aime bien l'idée du grimpeur qui voyage avec presque rien pour assouvir sa soif de rocher,
- j'aime bien que les médias mainstream n'en parlent pas trop. J'ai l'impression d'avoir trouvé ma niche. J'suis pas pressé de voir de l'escalade à la téloche (même si j'avoue suivre de près la prépa des JO, c'est bien que Micka Mawem travaille sa souplesse, j'suis sûr qu'il créera la surprise !)

Ce que j'aime bien aussi avec l'escalade c'est que je grimpe surtout pour moi. Même avec mon binôme j'ai l'impression qu'on ne pratique pas la même discipline tellement on a toujours des méthodes différentes. Après il paraît que de nous deux c'est moi qui ai le plus de style...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gxf



Inscrit le: 07 Déc 2007
Messages: 271

MessagePosté le: 19 Aoû 2020 - 15:20    Sujet du message: Répondre en citant

Je vous recommande la lecture de
"La plus belle escalade du monde"


Un petit groupe de grimpeurs bavarde bruyamment à la terrasse de la brasserie de L’M, à Chamonix. Mince est leur liste de courses, chétive leur soif d’exploits, mais immense la passion qui les anime. Pour la montagne et ses héros, son histoire et ses mythes. La discussion va bon train quand tout à coup vient « LA » question : quel est le plus grand exploit de l’histoire ancienne ou moderne de l’escalade et de l’alpinisme ? Bref : la plus belle escalade du monde.


Aussitôt des noms fusent, les sommets défilent, des lieux, des dates sont citées, des opinions s’affirment, parfois contestées, toujours discutées, enfin la conversation s’emballe, à laquelle, avouons-le, on s’invite sans façon. Passionné, péremptoire, saisi par le démon des classements et des hiérarchies, victime consentante des tendances et des modes, on refait l’histoire avec Frédéric Flamant.


https://www.editionspaulsen.com/la-plus-belle-escalade-du-monde.html
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
AR



Inscrit le: 09 Sep 2019
Messages: 18
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: 19 Aoû 2020 - 15:48    Sujet du message: Répondre en citant

Ah merci !!

Le bouquin est disponible à la médiathèque de Strasbourg... il pleut toute la journée de samedi... je sais ce que je vais faire moi.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gxf



Inscrit le: 07 Déc 2007
Messages: 271

MessagePosté le: 19 Aoû 2020 - 16:43    Sujet du message: Répondre en citant

Sur la page de HS: http://serge.haffner.pagesperso-orange.fr/

L'escalade ne se résume pas à l’énumération de performances et à l'affichage d'une liste de croix. Pour les grimpeurs, ce n'est pas un sport comme un autre. Elle a son histoire ces valeurs, son éthique .

Il y avait un lien vers un site niçois qui racontait l'histoire de l'escalade ... Hélas le lien pointe sur rien. Je ne sais pas si on peut encore trouver les infos du lien. Je l'avais lu à l'époque, j'avais trouvé très intéressant, très instructif.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
aalllleezz



Inscrit le: 03 Juin 2019
Messages: 8

MessagePosté le: 20 Aoû 2020 - 09:05    Sujet du message: Répondre en citant

gxf a écrit:
Sur la page de HS: http://serge.haffner.pagesperso-orange.fr/

L'escalade ne se résume pas à l’énumération de performances et à l'affichage d'une liste de croix. Pour les grimpeurs, ce n'est pas un sport comme un autre. Elle a son histoire ces valeurs, son éthique .

Il y avait un lien vers un site niçois qui racontait l'histoire de l'escalade ... Hélas le lien pointe sur rien. Je ne sais pas si on peut encore trouver les infos du lien. Je l'avais lu à l'époque, j'avais trouvé très intéressant, très instructif.


Tu as piqué ma curiosité, merci beaucoup pour l'info et voilà le texte très intéressant en effet: http://web.archive.org/web/20130318163552/http://www.nice-climb.com/pagesphotos/chroniques/histoire du libre.htm

Merci aux archiveurs du net qui permettent ce genre de chose!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Steve



Inscrit le: 28 Mar 2009
Messages: 111
Localisation: Nowhere

MessagePosté le: 20 Aoû 2020 - 11:09    Sujet du message: Répondre en citant

Du même auteur, un article très intéressant aussi :
http://www.escalade-alsace.com/EA2000/article/olivier.html

Il y a aussi des archives sur EA Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
TL



Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 602

MessagePosté le: 20 Aoû 2020 - 17:30    Sujet du message: Répondre en citant

AR a écrit:
Je ne grimpe pas depuis longtemps et je connais mal l'histoire de l'escalade mais j'aime bien le côté artisanal que revêt encore la discipline :
- certains forts grimpeurs me font l'effet d'une bande de pote quand ils sont aux pieds du mur en compète et qu'ils discutent des méthodes (même si je pense que dans le lot certains n'hésitent pas à balancer des fausses pistes),
- j'aime bien l'entraide en falaise, comme par exemple quand Sharma et Ondra s'étaient alliés pour venir à bout de la Dura Dura je crois,
- j'aime bien l'idée du grimpeur qui voyage avec presque rien pour assouvir sa soif de rocher,
- j'aime bien que les médias mainstream n'en parlent pas trop. J'ai l'impression d'avoir trouvé ma niche. J'suis pas pressé de voir de l'escalade à la téloche (même si j'avoue suivre de près la prépa des JO, c'est bien que Micka Mawem travaille sa souplesse, j'suis sûr qu'il créera la surprise !)

Ce que j'aime bien aussi avec l'escalade c'est que je grimpe surtout pour moi. Même avec mon binôme j'ai l'impression qu'on ne pratique pas la même discipline tellement on a toujours des méthodes différentes. Après il paraît que de nous deux c'est moi qui ai le plus de style...


C'est à dire, qu'au delà du petit story telling à caractère vaguement commercial que l'on nous sert habituellement, sur l'air de "l'entraide", du voyage, etc. il faut bien admettre que l'escalade sportive manque cruellement de ressort dramatique... Où tout ce qu'on peut relater de l'ascension de Megos, c'est le nombre de pizza que ses potes se sont effilées, ou éventuellement le nombre d'essais et la couleur du T-shirt de l'impétrant.
En ce qui concerne notre pratique commune, on tourne vite en rond (au propre (en SNE ou SAE cavernicole) comme au figuré). J'attends toujours l’œuvre littéraire, ou cinématographique à la limite, sur l'escalade sportive qui se hissera au niveau du "livre de montagne" des années 30 à 50.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
AR



Inscrit le: 09 Sep 2019
Messages: 18
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: 21 Aoû 2020 - 09:18    Sujet du message: Répondre en citant

Ah ça m'intéresse ça. On peut transposer cette réflexion sur d'autres sujets pour lesquels les années passées s'habillent d'un manteau bien plus épique. Je pense notamment à la course à pied où les premiers marathons étaient particulièrement hauts en couleur (certains prenaient le métro, les femmes devaient littéralement se battre pour participer...) ou, bien plus proche de l'escalade, l'alpinisme (le père Bonatti il en a vécu des choses).

Cette image romantique des années passées est due selon moi à plusieurs facteurs :
- une modification de la pratique : nous sommes passés de l'époque de la découverte à l'ère de la performance. Maintenant que les "premières" ont été faites il s'agit de faire en plus rapide, dans des conditions plus dures, etc... Avant il s'agissait de "faire par tous les moyens" maintenant il s'agit de "faire mieux".

- une augmentation des moyens : le pognon mène au confort et le confort supprime les surprises,

- une déformation des exploits passés et présents : je pense ici qu'un biais cognitif est à l'oeuvre, celui qui pousse à penser que "c'était mieux avant". Quand même ce que fait Sean Villanueva c'est plutôt épique nan ? Un autre exemple, quand on regarde l'ascension des quatorze 8000 en 7 mois par Nirman Purja, tout le monde pense tout de suite qu'il a fait ça à grand renfort d'hélico pour aller d'un sommet à l'autre. Mais c'est occulter une partie de la performance, par exemple pour l’ascension du K2 les conditions météo n'étaient pas vraiment optimales et c'est lui qui a ouvert la route à tous ceux qui se réfugiaient au camp de base. C'est pas rien.

Pour revenir au sujet initial, Megos a accompli un haut fait sportif hors du commun, c'est normal que la réflexion qui s'en suit tourne autour de son entrainement, du temps passé... s'il était question ici de l'ouverture d'une grand voie sur la face nord de l'Eiger par Caprez, Villanueva et Schaeli la discussion porterait sur d'autres éléments je pense.

Enfin j'trouve ça tristoune de penser qu'on puisse tourner en rond en escalade car j'ai l'impression qu'une vie ne suffirait pas à goûter ne serait-ce qu'à la moitié à tout ce que propose la discipline. Mais après c'est vrai que je suis néophyte en la matière. Peut-être que moi aussi je finirai par me lasser de grogner sur des foutues réglettes qui ne sont jamais assez crochetantes.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
YOT



Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 386
Localisation: Enculator-galaxie naine recta

MessagePosté le: 21 Aoû 2020 - 12:04    Sujet du message: Répondre en citant

Je souscris totalement à ce que dis Thomas. Désormais, l'escalade en falaise telle qu'elle se pratique n'est plus QUE sportive. Dès lors seule l'annonce d'un chiffre plus élevé et son commentaire pour "faire du contenu" et raconter une histoire assurant la visibilité des marques (car c'est l'essentiel désormais) viennent servir de mise en mots de la pratique.

Nous avons atteint la fin de l'histoire avec Alex Honnold qui a clôt un cycle allant de la première ascension du Nose à son parcours en solo...le 9c et bientôt le 10a ne font plus l'histoire.

Plus encore le story telling des marques devient navrant. Récemment, par exemple, j'ai pu vivre dans le spot que nous créons quelque part en Europe l'arrivée d'une grimpeuse pathétique du même style. Elle était accompagnée d'une sorte de body guard survitaminé et armé d'un drone mais aussi d'une ancienne gloire de l'escalade que la décence m'interdit de nommer même si l'on sait que la vieillesse est un naufrage. Nous avons eu le droit pour la réalisation d'un 8a (ce qui dans la course à l'échalote libéro-sportve n'a pas plus de valeur qu'une énième déclinaison des prises du Brotsch) au balais du drone (depuis je suis armé d'un lance pierre...) pour filmer l'exploit. Nous avions demandé à cette grimpeuse célèbre dans sa rue de ne pas parler de l'endroit qui n'est pas prêt à accueillir des grimpeurs de ne pas en parler...Et bien...nous avons retrouvé la vidéo de ses exploits sur le site de son "sponsor" enfin la marque qui lui donne un baudard et un sac à magnésie. Et voilà l'escalade...poster la photo de ses pseudo exploits, de son chien, de sa grand mère ou d'une endive...pour ajouter du contenu.

Alors Mégos est incontestablement fort sportivement mais il est pris dans ce jeu stupide qui consiste à parer sa performance de couches d'insignifiances sur les réseaux. Vivement que l'on passe en escalade du story telling à l'ère du clash (ouvrage du même Salmon) car TL a raison : ils ne font pas rêver.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alexis



Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 368
Localisation: Niederbronn

MessagePosté le: 21 Aoû 2020 - 23:09    Sujet du message: Répondre en citant

Pour sourire un peu (surtout en étant du nord de l'Alsace) :
https://www.dna.fr/sport/2020/08/21/gueberschwihr-temple-de-l-escalade-libre
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
YOT



Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 386
Localisation: Enculator-galaxie naine recta

MessagePosté le: 22 Aoû 2020 - 07:38    Sujet du message: Répondre en citant

Effectivement...
Pour être allé il y a peu faire du bloc à Gueberschwhir dans le vieux secteur...il y a de la mousse sur tous les blocs spécialement sur ceux que nous parcourrions à chaque séance jadis et sur les circuits faciles.
On sent une activité trépidante !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gxf



Inscrit le: 07 Déc 2007
Messages: 271

MessagePosté le: 22 Aoû 2020 - 17:11    Sujet du message: Répondre en citant

Une autre lecture intéressante

"L'alpiniste" de Bernard Amy

Les héros de ces histoires escaladent tantôt des dalles lisses comme de la glace, tantôt des abymes. À force de concentration, la montagne devient sous leur pas immatérielle, comme un miroir ou une voie vers le ciel. Et l'alpiniste finit par disparaître en lui-même, se fondant dans l'espace, le vide, voire la nature tout entière. Bernard Amy s'interroge sur un art sans contrainte, sans limites, où la liberté et la nécessité seules tracent leur chemin.

https://www.babelio.com/livres/Amy-Lalpiniste/430343
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     -> escalade-alsace.com Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com



www.escalade-alsace.com