Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby


Propos recueillis par David


Le 7 novembre 2015, une nouvelle salle de bloc strasbourgeoise, sous le signe de la franchise Block'Out, ouvrira ses portes dans le quartier de Hautepierre. L'occasion pour escalade-alsace.com de recueillir les propos de Luc et Côme Dessaux : gérants de cette entreprise.


Escalade-Alsace : Le 7 novembre prochain, vous ouvrez votre salle de bloc ! Comment vous sentez-vous ?
Côme Dessaux : Surexcités !


L'équipe de Block'Out - la vue sur les blocs en entrant dans la salle


EA : Côme, comment t’es venue l’idée d’ouvrir une salle de bloc ?
CD : C’est un rêve de gamin. Depuis le collège jusqu’à maintenant, j’ai construit mon parcours autour de ce projet pour arriver à le concrétiser.

EA : Tu es grimpeur depuis longtemps ?
CD : Plus de 10 ans maintenant, j'ai découvert l'escalade sur le mur d'escalade du collège de Vendenheim. Par la suite, je me suis profondément passionné pour le bloc.

EA : Sur quels sites et dans quelles régions pratiques-tu le plus souvent ?
CD : J'ai vécu quelques années en Essonne et je suis tombé amoureux de la forêt de Fontainebleau et de ses blocs.

EA : Es-tu un habitué des sites de blocs alsaciens ?
CD : Je commence à avoir fait le tour des blocs du Laurenzo, mais c’est toujours un plaisir d’y aller pour faire découvrir le bloc et ce cadre à mes amis qui débutent.
Il y a aussi des blocs super sympas au Gueberschwihr !

EA : Quelle est ta « philosophie » en escalade ?
CD : Tant que le caillou n’est pas trop loin de moi, tout va bien…

EA : Luc, tu es le frère de Côme, comment tu t’es-tu fait embarquer dans ce projet ?
Luc Dessaux : Cela fait plus de 10 ans que Côme parle de monter sa salle d’escalade, il y a un an, il m’a proposé de participer au projet. Grimpeur et tout juste diplômé d’une école de management, j’ai saisi cette belle opportunité. Cela s’est fait assez naturellement, nous sommes très complémentaires et formons une super équipe.


L'ilôt cenral sur lequel on peut se rétablir


EA : Côme, l'escalade outdoor et indoor sont-ils deux mondes totalement différents pour toi ? Que s'apportent-ils mutuellement ?
CD : Indoor, outdoor, dans les deux cas on grimpe ! Nous, nous aimons les deux, les critères sont nombreux (temps de trajet, météo, confort, service, sécurité, entrainement, …), mais finalement chaque grimpeur a sa vision des choses et il trouve ou non, son bonheur dans les salles d’escalade.

EA : Strasbourg propose déjà deux environnements privés : Roc-en-Stock et Hueco, une autre salle de bloc. Pensez-vous que le "marché" de l'escalade puisse encore se développer à Strasbourg ?
CD : L’escalade est en plein essor, c’est un sport de plus en plus accessible, notamment grâce au développement des salles d’escalade privées. Nous ne sommes pas inquiets pour une ville comme Strasbourg, nous avons déjà une centaine d’abonnés alors que la salle n’a pas encore ouvert ses portes ! Aussi, nous nous positionnons différemment des autres salles et pensons que chacun trouvera sa clientèle.


La couleur des prises indique la difficulté des blocs


EA : Parlons critique, c'est bien de proposer des mètres carrés supplémentaires mais qu'est-ce que votre salle proposera de novateur par rapport aux autres?
CD : Sauna, hammam, salle de musculation et cardio, espace étirement, Pan Güllich, Pan Dutray, double poutre d'entrainement, restaurant avec des plats du jour, burgers, pizza et tartes flambées maisons, vente de chaussons, climatisation, un bloc = un mois, … Je m'arrête là ?
* Note : dans les autres salles d'escalade de Strasbourg vous trouverez aussi : Pan Güllich, double poutre d'entrainement et vente de chaussons.


Le pan Dutray, le pan Güllich, la double poutre


EA : Ok pour cette liste d'équipements, mais quel votre point fort pour fédérer votre clientèle ?
CD : Venez samedi testez nos blocs ! Vous ne serez pas déçus par les ouvertures et je crois que c'est le meilleur moyen de vous convaincre.

EA : Sauna, hammam et restaurant sur place… Google fait des émules ! A terme, prévoyez-vous des chambres également ? (lol)
CD : Chut, mais samedi soir ça risque de finir comme ça…

EA : Quel(s) public(s) ciblez-vous principalement ?
CD : Notre but, c'est que tout le monde puisse passer un bon moment à Block'Out, que ce soit le grimpeur en train de travailler le mouv' impossible de la rouge du toit, comme le débutant qui découvre comment faire un réta pour la première fois ou le groupe d'étudiants qui passe un moment de détente dans le sauna.
Mais c'est aussi le petit Paul qui apprend à grimper et fêter son anniversaire avec ses copains, son père qui teste nos bières ou sa maman qui le regarde depuis notre mezzanine.


Les blocs vus depuis la mezzanine (espace restauration)


EA : Le monde de l’escalade se privatise de plus en plus. Les grimpeurs autrefois minimalistes, amoureux de la nature et économes, se transforment en touristes de parcs d’attractions affichant toujours plus de mètres carrés et de divertissements. Y voyez-vous quelque chose de positif ? Cela vous dérange-t-il d’encourager ce processus ?
CD : La société change, mais le grimpeur restera toujours un « hippie » dans l’âme et ça ne changera pas de si tôt.
Cela ne nous dérange pas, au contraire, d’apporter un peu plus de confort à ce sport.

EA : Vous proposez une salle Block’Out, une franchise qui a fait ses preuves en région parisienne, pensez-vous que leurs recettes soient transposables à l'Alsace ? Qui plus est à Hautepierre, qui n'offre pas la même clientèle (restauration) que Paris la Défense par exemple.
CD : La franchise nous aide beaucoup à construire un projet viable. Nous on s’occupe de faire en sorte qu’il plaise aux alsaciens et au quartier.

EA : Les produits que vous proposerez favoriseront-t-ils les circuits courts et la production locale ?
CD : Venez goûter nos bières strasbourgeoises des brasseries Bendorf et Perle !


L'espace restauration, vu depuis la salle de bloc


EA : Côme, monter sa boîte c’est un parcours du combattant ! Comment résumerais-tu toute cette aventure et aurais-tu des conseils à donner aux futurs prétendants ?
CD : Oui c’est une montagne à gravir, mais comme en escalade, il faut oser se lancer et ensuite il ne faut rien lâcher.

EA : Parlons économie, combien de postes créera ton entreprise au total ?
CD : Sept pour l’instant, peut-être plus si le succès est au rdv !

EA : Les deux dernières questions habituelles : y aura-t-il des ventilateurs de cinéma dans ta salle ?
CD : Non mais on a la clim, ce qui devrait être agréable en été.

EA : Pourra-t-on faire des top-compétitions entre amis comme cela se pratiquait dans le temple ?
CD : Nous allons organiser régulièrement des évènements et des opens de grimpe.
En plus de cela, nous aurons le B’O check’up, une page du site sur laquelle sera chaque bloc de la salle répertorié avec la possibilité de s’enregistrer et de cocher ses croix.
Chaque mois, les plus belles progressions seront récompensées par des lots !

Quoi qu'il en soit, toutes mes félicitations pour la création de votre entreprise et longue vie à celle-ci comme aux autres !




Les secteurs : Toupie, Pac-Man, 40°, 50°, 60°, Padarette


Block'Out : le site Web - la page facebook
4, rue Alexandre Dumas, Strasbourg







www.escalade-alsace.com