Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby
Pierre Wetta

» 1er 8a le 14 février 2009, Orange Amer au Kronthal


[photos : Yann Corby / montage : Freddy]


Pierre vu par ses amis


Tiphaine, qui l'a assuré lors de l'essai victorieux
«14 février…Un samedi ordinaire au Kronthal : on retrouve les mêmes acharnés au pied des voies. On grimpe, on papote, on maudit le froid et les onglés qui viennent avec, et on regarde Pierre tomber dans Orange Amer.

Milieu d’après-midi : Je me prépare à assurer Pierre pour la énième fois dans ses essais. Le nœud, les chaussons et hop c’est parti. Il est fluide et rapide dans le début : jusque là rien d’anormal, depuis le temps, il le connait le départ de la voie ! Et puis vient la section dure : le mouv des inversées, le trou, la première réglette, la deuxième réglette, la verticale… ça y est, je suis prête à décoller de 3m pour dynamiser sa chute. Et puis non, toujours pas, j’ai encore les pieds au sol et Pierre a maintenant les mains sur la strat… Je n’en crois pas mes yeux ! Je jette un rapide coup d’œil aux quelques spectateurs pour vérifier que je ne suis pas en train de rêver… Et Pierre continue, toujours très calme (trop calme !), lucide, sans un cri, sans un tremblement, jusqu’au clipage du relais : c’est à ce moment précis que ce samedi 14 février devint exceptionnel.

Ce jour là, Pierre n’a pas seulement enchainé Orange Amer, il l’a randonné du début à la fin !»


Pierre recevant un pot de confiture d'Orange amère [photo : Florent Wolff]

Noël Schlichting
Pierre n'est pas un grimpeur ordinaire.
Cet insatiable gourmet du rocher s'est à ce jour délecté de plus de 700 friandises verticales sur les seules falaises des Vosges du Nord.
Vers la fin 2007, la nouveauté se faisant denrée rare sur notre contrée gréseuses, son appétit l'a conduit presque naturellement vers de nouvelles saveurs : Pierre allait goûter au délice suprême : l' Orange Amer. Le fruit défendu se livre à qui sait le déguster longuement, notre gargantua du grès rose a su ne pas en gâcher un seul instant. Bravo Pierre …
Vous croiserez sans doute au pied d'une voie ce grand bonhomme à l'humeur invariablement sympathique, doté d'un intérêt prononcé pour toutes sortes de plantes sauvages insignifiantes au regard du quidam. Lorsque de son sac il sortira une tranche de gruyère et quelques carreaux de chocolat pour attirer les filles cela ne fera plus de doute : vous aurez face à vous Pierre " vous énervez pas " Wetta, un monument de l'escalade locale, une espèce en voie de disparition.


Pierre dans décomposition française 7b au Windstein [photo : Peggy Kilian]

Cyrille Suhr
«Comme tant d'autres, j'aurais voulu être là pour te voir saisir la prise finale, clipper, crier et exulter. Puis nous t'aurions laissé seul avec toi-même pour contempler l'achèvement de ton travail, de ton œuvre éphémère à laquelle tu as ajouté la dernière pierre. Tu a déjà du ressentir ces instants rares et ce sentiment unique du travail accompli, mais samedi dernier ce sentiment d'accomplissement, de plénitude a du te submerger avec une incroyable puissance. Certainement qu'à cette instant tu as du te sentir pleinement heureux.

On grimpe pour toucher du doigt des instants comme celui ci….mais c'est tellement rare. Pierre, tu as su persévérer malgré tout, malgré les heures de découragement, les blessures, l'hiver, une partie de toi-même qui te disait que tu te bats en vain, quelques autres qui n'y croyaient plus, qui pensaient que pour toi, c'était impossible, mais ça tu ne le savais pas….et tu as réussi. Tu savoures le repos du guerrier et tu pourras désormais t'asseoir au pied d'orange amer et contempler ta réussite, ton ouvrage. Certes en escalade, d'apparence on ne construit rien, c'est pour l'œil extérieur, une passion futile, du vent. Tu sais. Nous savons tous, nous même qui avons eu la chance de gouter à ces instants d'éternités, que faire une voie à notre limite c'est bien plus que cela et c'est bien alors un ouvrage que l'on achève. Ce que nous avons fait constitue bien alors une réalité pour nous même, rien à voir avec un quelconque éphémère. Cette voie fait désormais parti de toi, de l'histoire de Pierre Wetta.

Tu nous as montré à tous une bien belle qualité, qui est de ne jamais renoncer et coute que coute, de croire en soi. Bravo Monsieur Wetta. Tu peu sans aucun doute te faire citer comme exemple désormais, et ce au-delà de ta bonne humeur et de ta joie de vivre qu'on te connaissait déjà.

Je suis touché par ta réussite, car je sais que pour toi l'escalade, n'est pas seulement un jeu, mais le terreau d'une grande passion. Nous avons fait un peu de chemin ensemble, je me souviens de finale ligure, du Maroc, du Tarn, du pan Güllich à Hochfelden et de nombre de tes combats acharnés sur le grès bien de chez nous. Il y aura certainement encore beaucoup d'histoires à raconter car l'envie de revivre des joies comme celle-là va te hanter inlassablement et sera le moteur d'encore bien d'autres exploits.
A bientôt»


Pierre dans Rêve de singe 7c au Kronthal [photo : Peggy Kilian]


» Un post sur le forum est dédié à la performance de Pierre.







www.escalade-alsace.com