Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby

[retour]

Texte: Eloïse Devaux

Sperlonga vu de la plage du camping Nord-Sud


Si vous dîtes à quelqu'un que vous partez grimper à Sperlonga, il y a de grandes chances qu'il vous fasse répéter le nom et qu'il ouvre des yeux ronds. Si vous évoquez la grotte de l'Aéronaute, il y a un espoir pour que le nom lui dise quelque chose, surtout s'il aime la littérature italienne et plus spécialement la " prose poétique " d'Erri de Luca. C'est en effet dans cette grotte que l'écrivain italien a enchaîné son premier 8b+ à l'âge de 52 ans.
Il est probablement possible de grimper toute l'année à Sperlonga, petit village italien situé en bord de mer, mais ici plus qu'ailleurs, il vaudra mieux éviter l'été.
En effet, Sperlonga étant situé à 120km au Sud de Rome, la chaleur et les plages bondées doivent être plutôt décourageantes. De plus l'Ultima Spiagga où se trouvent les deux falaises les plus agréables de Sperlonga est une plage privée et en pleine saison, il vous faudra débourser 2€ par personne (gratuit pour les bambini) pour pouvoir y accéder.


Arrivée en haut de l'escalier menant à l'Ultima Spiaggia


Sperlonga c'est aussi plusieurs falaises disséminées au dessus de la route côtière qui mène à Gaeta mais la proximité de la route peut rendre certains secteurs bruyants. A Gaeta, on trouve également des voies de plusieurs longueurs situées juste au-dessus de la mer. Mais au printemps, la nidification des faucons pourra être un obstacle à leur ascension.
Revenons donc à l'Ultima Spiagga, située au km 24 quelques kilomètres après Sperlonga. Au panneau " Ultima Spiaggia ", vous trouverez sur votre droite un petit parking (s'il est plein, il y en a un autre 100m plus loin). Prenez alors l'escalier comportant 280 marches qui vous mènera à la terrasse d'un petit resto de plage fermé hors-saison. En longeant la plage vers la droite, vous trouverez le secteur " Approdo dei Proci " et en partant à gauche, la " Grotta dell'Arenauta ".

Sympa la marche d'approche non ?


Approdo dei Proci

Ce secteur donnant directement sur la plage pourra constituer un passage pour s'échauffer avant la grotte ou un endroit où passer quelques journées puisqu'il comporte une quarantaine de voies entre 5b et 7b environ.
L'équipement est de bonne qualité, les points pas éloignés et le style des voies assez athlétique pour du calcaire (entendez peu d'intermédiaires). Beaucoup d'entre elles sont d'ailleurs surplombantes ou déversantes. On grimpe à cinquante mètres de la mer et on assure les pieds dans le sable, ambiance vacances garantie !


c.i.r.o, un 6a qui chauffe les avant-bras


Grotta dell'arenauta

Une fois sur la plage, on se demande bien où se situe la grotte... Il faut monter la dune sur votre gauche par un chemin évident pour découvrir après une cinquantaine de mètres le sommet de la grotte et les premières concrétions. Une fois en haut, vous découvrirez en contrebas la fameuse grotte (un mini-Kalymnos ont dit certains) et ses belles sculptures.
Cette fois-ci, la majorité des voies sera à l'ombre toute la journée et seules quelques voies en " bord " de grotte prendront un peu le soleil. Et bien sûr s'il pleut, pas de problème, vous êtes à l'abri tant que cela ne résurge pas. Malgré l'impressionnant dévers, les grimpeurs de 6 trouveront leur compte puisque beaucoup de voies comportent des relais intermédiaires : on trouve en effet une trentaine de voies de difficultés s'échelonnant entre 6a et 8c+, dont la moitié dans le 6 et quelque. L'escalade est agréable et pas traumatisante pour les doigts, sur de grosses prises, colonnes et stalactites. Les voies plus dalleuses (en fait en léger dévers) du bord de la grotte sont tout aussi jolies, dans un style plus " châteauverien " sur alvéoles. Ensuite pour augmenter les difficultés, il suffira de passer les relais intermédiaires pour s'élancer dans le toit et là les avant-bras en prendront un coup...
Petite précision: il y a beaucoup de dégaines en place dans les voies à partir de 7b ce qui est sympa pour tenter sa chance.


Loïc Bodin réussit à vue Su Sardu, 7b


Et à part ça ?
Que faire les jours de repos ?
Il y a les plages, les petites villes alentour à visiter. A Sperlonga même se trouve un joli musée archéologique et une villa de l'empereur Tibère dont les restes laissent imaginer la richesse passée. Sinon, Rome et Naples (et du coup Pompei et le Vésuve) ne sont pas loin et facilement accessibles en train ou par la route.

Comment y aller ?
En voiture, il faut compter environ 1200km depuis Strasbourg. Le train ou l'avion peuvent être envisagés (notamment avec Ryanair qui fait des vols Baden/Roma). Une fois sur place on peut se passer d'une voiture car tout est assez concentré et le stop doit pouvoir fonctionner pour atteindre l'Ultima Spiaggia ou Gaeta vu la circulation sur la route côtière.

Où dormir ?
Un grand nombre de campings se trouvent le long de la mer, ils ouvrent en général à partir de Pâques. Nous avons jeté notre dévolu sur le Nord-Sud où se trouvent quelques emplacements, ainsi que des bungalows à louer (cher). Le camping donne directement sur une plage depuis laquelle le village de Sperlonga est accessible à pied. L'hôtel Grazia de Sperlonga pratique des tarifs " spécial grimpeurs " plutôt intéressants, on peut aussi trouver des appartements à louer, notamment dans la résidence Florenza. Et pour le ravitaillement vous trouverez épiceries et gelati dans le coeur du village.

Le topo
Il en existe un couvrant la région du Lazio, et donc tout Sperlonga et Gaeta, mais aussi plein d'autres falaises autour de Rome (dont Grotti). Son nom : " In Cerca di Guai ". Nous l'avons commandé en ligne avant de partir. Un autre topo, " Blue Rock " est disponible au resto " Da guido ", le soi-disant rendez-vous des grimpeurs (mais nous n'avons pas testé), sur la route entre Gaeta et Sperlonga.

Et avec des enfants
L'endroit se prête bien à l'escalade en famille. Inutile d'apporter une poussette, mieux vaut un bon sac porte-bébé ou une bonne paire de bras. Les plus grands s'amuseront à compter les marches...
Pour le secteur " de la plage ", un parasol ou une petite tente peuvent être utiles car à part un ou deux buissons, il n'y a pas d'ombre. Pour la grotte, le sol est sableux ou caillouteux selon les zones et assez salissant: une bâche en plastique peut permettre d'économiser les fonds de pantalons. D'ailleurs de façon générale les grimpeurs italiens que nous avons croisés là-bas venaient avec une bâche, pour leurs propres affaires, sans doute pour éviter au sable de s'insinuer partout dans le matos d'escalade.
Attention aussi à la fragilité des stalactites, n'installez pas vos bambins juste en dessous, on ne sait jamais...


Eloïse Devaux









www.escalade-alsace.com