Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby
Didier Mager



[Dessin: Laurent Hantz 1995]



[ Donnez votre avis ]

A la découverte de Didier Mager, un grand photographe!


Loïc Fossard:
«Les photos de Didier me rappellent des années ou l'escalade comptait plus que tout au monde, ou entier je me livrais des combats improbables dans le plafond de Marlen, ou les dévers du "Théatre"...
Merci Didier d'avoir immortalisé ces instants précieux pour moi, avec ces photos toujours en Noir et blanc dans des formats délires, sûrement tirés dans ton laboratoire secret, et dont seul toi connait les recettes pour faire ressortir toute la complexité.
»


Thomas Leleu:
«Au début des années 90, un petit groupe de jeunes grimpeurs se retrouvait le mardi soir au Lycée Kléber de Strasbourg. Yann Corby, étudiant en STAPS encadrait logiquement d'antologiques séances d'entraînement. A notre disposition: quelques barres fixes, des barres parallèles, deux poutres, une échelle de spéléo, quelques espaliers, des cordes lisses et un micro-pan de 3-4 m 2. Le concept d'entraînement était pour le moins spartiate (préhistorique dirait-on aujourd'hui): tractions plus ou moins lestées, avec un bras, un doigt; blocages, suspensions, remontée de corde ou d'échelle, "contrats" tiré du livre d'entraînement de Ferrand, Lemoine et Edlinger. ... Yann notait consciencieusement tous nos progrès dans un petit carnet: leste de 40, 50, 70-80 kg, 3-4 tractions un bras, contrat F3-G1, suspension 1 min sur 5 millimètres... et un peu de pan en fin de séance.
Il y avait entre autres Loïc Fossard, Thomas Kedinger je crois, parfois Jean-Minh et souvent Didier Mager...
Didier, je ne l'ai pas revu depuis ces années là, mais je me souviens très bien de lui, de sa gentillesse, de sa motivation... Et surtout qu'il était le seul à pouvoir nous écraser, Yann et moi, au bras-de-fer: une vrai machine !
Plus tard ses photos sont devenus le "papier peint" du pan de Bischheim.
Comme Cyrille, j'ai embarqué une de ces photos chez moi: celle de mon idole Yann Corby au clippage dans Corée-Gras-Phi au Waldeck... C'est la seule photo d'escalade (outre un calendrier de Yann) qui trône encore chez moi ...
»

Cyrille Suhr:
«Yann, m'a appelé l'autre soir pour me faire part de son idée d'exposer sur la toile quelques clichés de Didier M.
Belle idée que celle d'un photographe rendant les hommages à un autre photographe. Peu de gens le connaisse, c'est dommage car c'est un grand bonhomme discret, toujours souriant, un passionné de photos, de photos d'escalade et bien sûr d'escalade. Ceux qui à la fin des années 90 fréquentaient LE PAN…puisque à cette époque il n'y en avait bien sur qu'un seul, se souviennent de ses quelques clichés qui jonchaient les murs un peu triste du lieu.
Le noir et blanc panoramique était….(ça l'est peut-être toujours, il faut le préciser car avec ce genre d'hommage on peut toujours penser que le héros est mort, il n'est en rien rassurons-nous, puisqu'il m'arrive encore parfois de le croiser au Lorenzo boulderfels ou au mur de Saverne.) sa marque de fabrique.
Je ne suis pas spécialiste de photo, mais en tant qu'amateur passionné, je peux dire que ses photos sont belles, que la lumière y est parfaitement saisie et que le cadrage captive l'œil.
Et surtout, que le fait de voir les Loïc, Jean-Minh, Yann ou moi….., la 20aine d'année entrain de grimacer au Waldeck ou ailleurs, me rappelle de magnifiques souvenirs, non sans un brin d'émotion.
J'ai un jour récupéré une photo, je pense que Didier ne le sais pas, mais il ne m'en voudra pas c'est sur ; elle est sous verre en bonne place dans mon salon.
Il s'agit d'un panoramique vertical en N&B d'un grimpeur Parisien Pierre-Yves dans le croisé final du grimpeur était presque parfait au Waldeck.
J'aime cette photo. Longtemps j'ai rêvé de faire cette voie, j'ai souvent essayé ce satané croisé, sans y parvenir.
Puis un jour, bien des années après, j'ai réussi la voie…sans faire ce croisé.
La photo du joli croisé n'était pas pour moi.
»


Texte de Didier Mager: Le papier peint du pan



www.escalade-alsace.com